Marchés

VTech diversifie ses gammes [Interview]

|

VTech, leader du jouet premier âge et spécialiste des objets technologiques adaptés aux plus petits, a réalisé une entrée remarquée fin 2014 sur le segment de la poupée… et compte bien s’affirmer davantage sur la catégorie des jouets pour filles. Interview avec Vincent Legoupil, directeur marketing de VTech.

Vincent Legoupil, directeur marketing de VTech, annonce le lancement d'un mini-univers filles pour septembre prochain.
Vincent Legoupil, directeur marketing de VTech, annonce le lancement d'un mini-univers filles pour septembre prochain.

Déjà leader des jouets premier âge en France depuis 2010, VTech continue son travail de diversification de son offre, en particulier vers les jouets destinés aux fillettes. Pas question cependant de négliger sa spécialité : l’adaptation aux plus petits des produits high-tech. Un créneau sur lequel VTech, avec sa gamme de tablette Storio notamment, a construit sa spécificité et entend bien continuer à prendre du galon. Le point avec Vincent Legoupil, directeur marketing de VTech France.

LSA – Quelle est la situation de VTech aujourd’hui ?

Vincent Legoupil – VTech est en croissance continue en France depuis 2008 et s’est placé comme le 5ème fabricant de jouet en France en 2014 avec un peu plus de 5% de parts de marché. Sur le début d’année 2015, nous enregistrons à début avril une croissance de nos ventes de 7,5% quand le marché, dans son ensemble, progresse de 4%. Nous sommes archi-leader sur le segment des jouets premier âge avec 36% de parts de marché, en hausse de +17%. Sur les quinze premières semaines de l’année 2015, nos ventes sur cette catégorie sont en croissance de +31% grâce à l’envolée de nos gammes Tut Tut Bolides, Tut Tut Animo et, depuis le début d’année, Tut Tut Copains. L’an dernier, nous avons vendu plus de 1,5 million de véhicules, animaux et playsets de nos gammes Tut Tut. Nous comptons continuer à étendre notre gamme avec, notamment, l’arrivée pour Noël 2015 d’une grande maison interactive où l’enfant pourra faire évoluer et collectionner ses personnages. Depuis le début d’année, nous déclinons également Tut Tut Bolides et Tut Tut Animo en cartouches de jeux pour nos consoles et tablettes.

LSA – Qu’en est-il de vos tablettes, justement ?

V. L. – Nous sommes leaders des tablettes pour enfants depuis 2012 et sommes restés en tête en 2014 malgré le recul de ce segment qui a principalement touché les modèles sous Androïd, la distribution ayant resserré son offre. L’an dernier, nous avons vendu 235 000 tablettes Storio, contre 350 000 en 2013. Certes, les volumes diminuent mais ils restent très hauts. C’est pourquoi nous continuerons cette année à proposer des tablettes : nous repositionnons notre tablette Storio Max en version 5’ à 99€ mais avec toutes les fonctionnalités de la Max 7’ que nous avons lancé l’an dernier. Pour 2015, nous prévoyons d’écouler au total 160 000 tablettes en France.

LSA – VTech s’est fait une spécialité dans l’adaptation aux enfants des produits high-tech. Quelles sont vos nouveautés sur ce créneau ?

V. L. – Nous revenons cette année sur le segment des consoles de salon, que nous avions ouvert en 2004 avec V.Smile qui s’était arrachée à 130 000 exemplaires l’année de son lancement. Cette nouvelle console, baptisée Storio TV, arrivera début octobre au prix conseillé de 89€. Nous en prévoyons 70 000 unités pour le prochain Noël. Elle fonctionnera avec nos cartouches de jeux mais offrira aussi une fonction de téléchargement sur notre boutique en ligne et pourra lire des vidéos, des chansons… Nous n’anticipons pas un succès aussi fort que pour notre première console, le marché étant en train d’évoluer vers les consoles portables ou les jeux sur mobile. C’est pourquoi nous lançons également cette année une déclinaison adaptée aux enfants d’un objet désormais incontournable : le smartphone ! Mais notre DigiGo est un portable vraiment « smart » : il fait tout comme celui des grands (photos, jeux, vidéos, musique…) mais il est ultra-robuste, sécurisé et, surtout, sans forfait : son système fonctionne via le WiFi et permet d’envoyer des messages, textes, dessins, smileys ou d’enregistrer un message vocal via notre application Kid connect. Nous en prévoyons 80 000 unités pour un prix de 79€ pièce environ.

"smartphone" et caméra GoPro adaptés aux enfants

Nous mettons également l’accent sur notre marque ombrelle Kidi avec un rafraîchissement de nos lignes pour filles (Kidisecrets, KidiMagic) et le lancement d’un nouveau KidiKitty, un petit chat robot dans la mouvance des animaux interactifs, en vogue actuellement. Nous avons également repositionné notre gamme Kidizoom avec un nouveau logo et un nouveau packaging reprenant les codes du high-tech et lançons une deuxième version de notre montre connectée Smartwatch. Nous venons également de lancer Kidizoom Action Cam, une « Go-Pro » pour juniors.

LSA – Vous avez effectué l’an dernier une arrivée remarquée sur l’univers des jouets pour fille avec votre première poupée à fonctions. Quelles sont vos ambitions sur cette catégorie ?

V. L. – C’est un vrai axe de diversification pour VTech. Après le succès de nos produits marketés pour les filles, comme Kidisecrets et KidiPets, nous voulions aller vers d’autres rayons. C’est pourquoi nous avons lancé notre poupée Little Love l’an dernier. Avec succès : notre poupon s’est classé deuxième des ventes (derrière le Cicciobello Bobo de Giochi Preziosi) avec 56 000 unités vendues. Depuis janvier 2015, nous sommes premiers sur ce segment avec le lancement de nos poupons Bébé coucou caché. Et pour le prochain Noël, nous lancerons un bébé qui apprend à marcher.

Incursion dans les mini-univers

Nous nous attaquerons en septembre une autre catégorie de jouets pour fillettes : les mini-univers… mais toujours avec l’interactivité et les fonctions électroniques chères à VTech. Nous travaillons depuis trois ans à cette nouvelle gamme, baptisée Flipsie. Notre objectif est, comme nous l’avons fait sur le poupon, de redynamiser cette catégorie actuellement en perte de vitesse à cause du déclin des Petshops d’Hasbro et la concurrence des gammes filles de Lego. Nos mini-poupées se présentent sous la forme de petites filles normales qui se transforment pour incarner des passions ou des métiers de rêve comme créatrice de mode, vétérinaire, princesse, dresseuse de dauphins… Elle sont électroniques et réagissent dans l’univers de jeu avec des accessoires également transformables comme le cabriolet pouvant se changer en scène de concert ou, pour Noël, un yatch qui se transforme en villa. Le lancement sera accompagné d’une forte communication en télévision et également sur internet avec la diffusion, dès la rentrée scolaire, de webizodes. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message