Wal-Mart dans la ligne de mire d'Adidas et de Nike

Adidas et Nike, les deux grands rivaux de la chaussure de sport, font cause commune contre Wal-Mart. Les deux fabricants intentent un procès au distributeur pour vente de tee-shirts contrefaits dans ses clubs-entrepôts (Sam's Club). « Nous n'avons aucune raison de penser que ces articles ne sont pas 100 % authentiques, affirme Tom Williams, porte-parole de Wal-Mart. Nous avons considérablement renforcé les procédures destinées à détecter les contrefaçons ».

En 1998, Wal-Mart avait été condamné à verser 6,4 millions de dollars de dommages et intérêts à Tommy Hilfiger pour vente de contrefaçons. Polo Ralph Lauren et Nautica, qui ont poursuivi Wal-Mart pour le même motif, ont négocié un accord à l'amiable. Fubu, autre fabricant de vêtements de sports, est toujours en procès contre le distributeur. La bonne foi de Wal-Mart avait été mise en cause à la suite d'une première action en justice de Tommy Hilfiger, en 1996. Wal-Mart avait été sommé de cesser la vente d'articles contrefaits, mais le distributeur avait « oublié » de le notifier à ses acheteurs et directeurs de magasins. Un nouveau procès, en 1998, avait établi sa culpabilité.

Depuis, Wal-Mart affirme avoir engagé des inspecteurs indépendants pour détecter les contrefaçons. Les vendeurs doivent prouver l'authenticité des articles et les directeurs de magasins ne sont plus autorisés à acheter des vêtements de marques.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0006

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous