Wal-Mart va rivaliser avec Amazon et eBay en Inde avec une place de marché

|

Ce n’est pas encore confirmé, mais Wal-Mart devrait de nouveau investir en Inde deux ans après le scandale des pots de vin dans le cadre de l’implantation de ses magasins physiques. Cela passerait par l’e-commerce et une place de marché, comme ses deux principaux rivaux sur place Amazon et eBay.

C'est par l'e-commerce que Wal-Mart va revenir en Inde. Un test qui devrait lui permettre de redémarrer l'implantation de ses magasins physiques dès 2015.
C'est par l'e-commerce que Wal-Mart va revenir en Inde. Un test qui devrait lui permettre de redémarrer l'implantation de ses magasins physiques dès 2015.

Une équipe de 15 à 17 personnes sous la responsabilité d’Arvind Mediratta, directeur de Wal-Mart en Inde, travaillerait depuis 8 mois au lancement d’une place de marché sur le sous-continent, selon The Economic Times.

Le modèle choisit est celui déjà adopté par Amazon et eBay lors de leur implantation en Inde, puisque les investisseurs étrangers n’ont tout simplement pas le droit d’opérer en direct sur le territoire dans ce secteur d’activité.

Cette information non confirmée à ce stade fait sens suite aux différentes annonces de Wal-Mart à l’occasion du bilan de ses résultats 2013 le mois dernier. Doug McMillon avait en effet souligné la double priorité pour le groupe de croître fortement à l’international et dans l’e-commerce. Le modèle de la place de marché offre la possibilité de développer rapidement une entité sans risquer de se retrouver à nouveau coincé par des accusations de corruption. C’est en effet ce qui avait stoppé les plans d’expansion de ses magasins physiques en Inde il y a deux ans dans un immense scandale, le numéro un de la distribution étant contraint, comme tous les distributeurs étrangers, de travailler conjointement avec des entreprises locales. La violation du FCPA (Foreign Corrupt Pratices Act) l’avait poussé à geler son programme qui ne devrait pas redémarrer avant 2015.

Le marché du e-commerce en Inde est en pleine expansion, avec un chiffre d’affaires estimé à 14 milliards de dollars en 2012, dont 75% environ liés au tourisme, selon Hindustan Times. C’est surtout la rapidité avec laquelle le nombre de cyber-shoppers croît qui est impressionnant. 10 millions en 2012, ils se multiplieraient chaque année sur un rythme de 30%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message