Walmart accusé en justice de tricher sur ses chiffres e-commerce

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un ancien salarié licencié a porté plainte, accusant le groupe de gonfler son catalogue de produits disponibles en ligne et les commissions qu'il prélève aux vendeurs de sa marketplace.

Walmart prêt à débourser 7 milliards de dollars pour prendre le contrôle de l'indien Flipkart.
Walmart prêt à débourser 7 milliards de dollars pour prendre le contrôle de l'indien Flipkart.© DR

Un ex-cadre de Walmart, Tri Huynh, a intenté mi-mars une action en justice à la cour fédérale de Californie du Nord, accusant le distributeur de tricher sur ses chiffres e-commerce, pour réduire artificiellement son écart avec Amazon. Le cadre a rejoint Walmart en 2014 comme directeur du développement de la marketplace du groupe. Il affirme avoir été mis à la porte après avoir dénoncé à plusieurs reprises ces pratiques auprès des dirigeants de la division e-commerce du retailer.

Selon Tri Huynh, les produits des vendeurs tiers de la place de marché sont souvent placés dans la mauvaise catégorie à cause d'un manque de contrôle du distributeur. Walmart facture ensuite à ces marchands de plus grosses commissions sur leurs ventes. L'ancien salarié accuse également l'entreprise de tricher sur la taille de son catalogue en ligne, en y intégrant des articles qui ne sont pas disponibles à la vente pour les acheteurs.

Walmart va "se défendre vigoureusement"

Le groupe aurait également abaissé ses standards, acceptant sur sa marketplace des vendeurs commercialisant des produits trop chers et de mauvaise qualité, pour gonfler artificiellement le nombre d'articles disponibles au sein de son catalogue marketplace. Débordé, le distributeur n'aurait également pas traité les retours de l'équivalent de sept millions de dollars de produits, selon cette plainte, rapportée par Bloomberg.

"Cette plainte est basée sur des allégations d'un ancien salarié mécontent, qui a été licencié dans le cadre d'une restructuration globale. Nous avons écouté sérieusement ses affirmations à l'époque où il travaillait encore chez Walmart. Nous avons mené une enquête en interne et n'avons pas trouvé de preuves que l'entreprise ait agit de manière inapropriée. Nous allons défendre vigoureusement le groupe contre ces affirmations", a indiqué Walmart au site Recode.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA