Walmart, Amazon... Et si c’étaient eux les vrais champions de la high-tech?

|

Smartphone, applis mobile, labos de recherche et rachat de start-up innovantes... Les deux géants américains de la distribution n'ont plus grand chose à envier aux géants de l'électronique.

Jeff Bezos lors de la présentation du Fire Phone.
Jeff Bezos lors de la présentation du Fire Phone.

Apple qui gère l’héritage, Google attaqué de toutes parts (Facebook, Yahoo!...), Microsoft moins fringant et des asiatiques finalement assez suivistes (Samsung, LG, Sony...)... Et si les entreprises les plus innovantes de la planète se nommaient Walmart et Amazon? Un point de vu un peu provoc’ certes mais qui n’est pas dénué de fondement.

Prenons le premier, Walmart. La société, nous l’avons déjà dit, gère ses technologies comme une vraie entreprise de high-tech avec son WalmartLabs situé à Mountain View en Californie à quelques rues seulement du siège de Google, ses innombrables innovations en matières de self scanning, d’applis mobiles ou de big data (Walmart possèderait des informations sur 145 millions d’Américains) et sa boulimie de rachat de start-up... Cette semaine le groupe de Bentonville a annoncé avoir acquis l’appli mobile Stylr qui permet aux utilisateurs de trouver des vêtements à proximité. 

Une appli (développée dans la « Silicon Alley », le concurrent newyorkais de la Silicon Valley...) qui commençait à avoir son petit succès aux Etats-Unis auprès des fashionistas. Avec Stylr, cela porte à 13 le nombre de start-up rachetées par Walmart en deux ans. Un rythme digne d’Apple et Google... 

Du côté de son concurrent Amazon, c’est encore plus flagrant. La société créée voilà 20 ans par Jeff Bezos a depuis le début un pied dans le commerce, l’autre dans la high-tech. Les ingénieurs maison développent des algorithmes qui dignes de ceux de Google (pour la logistique, la recherche...), son Lab126 situé à Palo Alto (la ville d’Apple) est un formidable créateur de terminaux high-tech (les liseuses et tablettes Kindle, la télécommande Dash) et cette semaine la société a marqué les esprits avec la présentation de son Fire Phone.

Car le smartphone d’Amazon n’est pas qu’un simple terminal d’entrée de gamme, prétexte à mettre en avant ses services. C’est un téléphone haut de gamme avec quelques innovations bien senties comme son écran en relief breveté et son bouton Firefly pour scanner n’importe quel produit. Un appareil vendu tout de même 650 dollars qui ira chasser sur les terres d’Apple, Google et Samsung...


 

 

 

Pourquoi des commerçants dont la mission première est de permettre aux consommateurs d’accéder aux produits se sont-ils subitement mis à concurrencer les grands de l’électronique? Pour Franck Westrelin, directeur Europe du sud d’Oracle Retail, ça correspond à une évolution logique: « L’histoire de la distribution c’est un grand mouvement de balancier, analyse-t-il. Avant c’était le petit commerçant qui connaissait bien le client, après il y a eu la grande distribution et le lien s’est rompu. Depuis quelques années, la technologie a permis au distributeur d’inverser la tendance: ils ont réussi à continuer à massifier (l’offre de produits) tout en s’adressant personnellement au client. Et ce grâce à la technologie. »

Maitriser la technologie est donc devenu essentiel pour des distributeurs désireux de (re)devenir commerçants et améliorer l’expérience client. Walmart l’a compris très tôt dans les années 80 et 90 en investissant dans un réseau de satellites pour améliorer la communication entre les magasins ou en embauchant nombre d’ingénieurs pour améliorer leurs process. Idem pour Amazon qui depuis des années se disputent les grosses têtes des universités américaines avec les Google et autres Apple. 

Résultat ces grands distributeurs sont aujourd’hui à la pointe et maitrisent des pans entier de la technologie. Walmart est un champion du big data, Amazon du cloud... Et sont désormais à même de faire jeu égal avec les mastodontes du secteur. 

Etre champions de la technologie pour conquérir de nouveaux clients... Nos distributeurs frenchies pourraient peut-être s’en inspirer...

Sur Magasin LSA, contactez tous les prestataires e-commerce qui développeront votre magasin sur internet

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message