Walmart lance une opération de gratuité de son programme de livraisons

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le programme pilote de l’enseigne permettant de bénéficier de livraisons gratuites, fait l’objet d’une offre de 30 jours d’essai aux Etats-Unis. L’objectif est d’attirer plus de clients sur Walmart.com.

L'abonnement ShippingPass est facturé 49 dollars par an.
L'abonnement ShippingPass est facturé 49 dollars par an.

C’est une offensive pour séduire plus de e-shoppers. Walmart lance une opération commerciale autour de son programme pilote de livraisons gratuites, « ShippingPass », consistant à proposer la gratuité pendant une durée de 30 jours aux clients de Walmart.com. Dans une note annonçant l’opération, Fernando Madeira, président and CEO de Walmart.com fait clairement allusion au programme « Prime » d’Amazon : "ShippingPass coûte la moitié du prix d’un autre programme du même type, soit 49 dollars, et les clients qui l’utilisent, l’aiment". Pour ce tarif – Amazon le facture 99 dollars à ses clients -, les membres bénéficient des livraisons  et des retours gratuits. Les produits éligibles au programme sont facilement identifiables grâce à un logo « Shipping Pass » accolé. Contrairement au programme « Prime » d’Amazon, le ShippingPass de Walmart ne permet pas d’être livré le jour-même, ni ne propose d’avantages comme du contenu en streaming ou un espace de stockage dans le cloud. A la place, les clients de l’enseigne bénéficient de la gratuité de la livraison sur toutes les commandes et sans montant minimum d’achat.  

Croissance trop lente de l'e-commerce

La bataille autour des offres de livraisons gratuites dans le retail ne fait que commencer. Amazon a lancé les hostilités, grappillant peu à peu des clients à ses concurrents. Cette initiative de Walmart intervient deux mois après la présentation des résultats du premier trimestre à l’occasion de laquelle le CEO du groupe, Doug McMillon, avait déclaré que l’activité e-commerce de Walmart, en progression de 7% sur cette période, était "trop lente". Dernièrement, le distributeur américain s’est associé avec les chauffeurs Uber et Lyft aux Etats-Unis afin de livrer les courses réalisées sur Internet, à ses clients. Et parallèlement, l’enseigne continue de développer des installations de « drive » sur tout le territoire américain. Pour le premier trimestre de son année fiscale 2017, le leader de la grande distribution revendique un chiffre d’affaires global de 115,9 milliards de dollars (103 milliards d’euros), en hausse de 0,9%. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA