Walmart, « made in Sam Walton »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BRÈVES À l’origine de la plus grande entreprise du monde, le fondateur de Walmart a autant marqué par sa réussite que par un style bien à lui.

CouvRapportAnnuel1971.jpg
CouvRapportAnnuel1971.jpg© photos dr

Comment transformer 25 000 $ en 476 milliards ? Il faut un peu de temps, beaucoup de travail, et, bien sûr, l’ingrédient secret : Sam Walton. Né en 1918 aux États-Unis, ce natif d’Oklahoma est à l’origine de la plus grosse entreprise du monde. En 2013, vingt et un ans après la mort de son fondateur, Walmart réalise un chiffre d’affaires de 476,3 milliards de dollars, à peine moins que le PIB de l’Argentine, et emploie plus de 2 millions de personnes à travers le monde.

Le jeune Walton a commencé infiniment plus petit, évidemment. Diplômé en économie, il emprunte 25 000 $ à son beau-père au retour de la guerre, en 1945, pour acheter une franchise Ben Franklin à Newport, Arkansas. C’est là qu’il fait modestement ses armes dans la grande distribution. Petit à petit, il se développe et totalise déjà quinze magasins au début des années 60.

L’homme a du caractère, et le courage d’aller au bout de ses convictions. Contrairement à son franchiseur, il croit dur comme fer au potentiel des zones rurales, au point de choisir la rupture en 1962. Ce pionnier de la grande distribution a quarante ans passés quand il ouvre son premier Walmart, à Rogers, une petite ville de l’Arkansas. La formule discount associée à l’émergence de la société de consommation fait un malheur. Dès 1972, Walmart est introduit en Bourse, pour une valeur de 176 millions de dollars. En 1991, il dépasse Sears et devient le numéro un américain de la distribution. Tout juste avant le trentième anniversaire de l’enseigne.

  • En dates
    - 1918 Naissance en Oklahoma
    - 1945 Emprunte de l’argent pour acheter une franchise Ben Franklin
    - 1962 Ouvre le premier Walmart
    - 1972 Introduction en Bourse de Walmart
    - 1991 Walmart devient le n° 1 américain de la distribution
    - 1992 Décès le 5 avril, en Arkansas
  • En chiffres
    - 25 000 $ Son investissement initial en 1945
    - 476,3 Mrds $ Le CA en 2013
    - 2,2 millions Le nombre d’employés
    Source : Walmart

Caractère innovant

En 1993, un an après la mort de Sam Walton, Made in America sort en librairie, une autobiographie où il revient sur son histoire, ses croyances, ses méthodes. Une sorte de testament dont Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a fait son livre de chevet. Car si Sam Walton a laissé une trace, c’est autant par son succès que son style de manager. Radinerie légendaire, politique antisyndicale, employés payés au lance-pierres… « Il a exporté cette mentalité du sud des États-Unis, ses relations exécrables avec le monde du travail, et son rejet du pouvoir central », analyse Nelson Lichtenstein, auteur d’un livre sur Walmart.

C’est ce même rejet de l’autorité qui a engendré des innovations majeures, à commencer par une volonté de transparence. Dès les années 80, Walmart s’équipe de systèmes informatiques de pointe, allant jusqu’à se doter de satellites pour assurer ses communications. « Sam considérait que nous étions tous des associés, et il voulait tout partager, se souvient David Glass, PDG de Walmart de 1988 à 2000, dans une rare interview à la presse. Il pensait que tout le monde devait être entrepreneur. Si vous dirigiez le rayon jouets d’un magasin à Harrison, Arkansas, vous auriez toute l’information financière […] : vous connaîtriez vos ventes, vos marges, votre inventaire. » Un entrepreneur « made in Sam Walton ». 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2331

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA