Walmart n’est plus qu’un distributeur, c’est une entreprise de high-tech

|

VIDÉO L’action de Walmart sera-t-elle bientôt coté à l’indice Nasdaq, l’indice des valeurs technologiques de la bourse américaine?

Scan and Go Walmart

Un récent article de Wired, le magazine spécialisé dans les nouvelles technologies pourrait le laisser penser. Selon Wired en effet, Walmart gèrerait ses technologies comme une vraie entreprise de high-tech. Le géant américain qui a toujours parié sur les technologies (dans les années 80, il avait lancé un réseau de satellites pour relier les magasins avec le siège de Bentonville...), les réservait jusqu’à présent à l’arrière-cuisine. Mais plus maintenant, plus depuis l’émergence des smartphones.

Ainsi, écrit Wired, "Walmart fait désormais évoluer ses magasins comme un développeur le fait avec l’application qu’il a créée". C’est le cas du self-scanning. Après avoir lancé l’application et le service dans deux magasins fin 2012, il l’a étendu dans 14 points de vente début 2013 et maintenant il déploie le service sur pas moins de 200 points de ventes... Comment ça marche? Très simplement: lorsque le client lance dans un magasins son application Walmart, l’option “Scan and go” apparait si l’utilisateur se trouve dans un des 200 magasins concernés. Ensuite, on scanne les articles comme avec une scanette classique. Une fois ses courses terminées, direction une caisse spéciale, où le client passe son smartphone à côté d’un écran. Une fois bipé, l’écran affiche un QR Code que le client scanne avant de payer (Walmart a une vidéo qui explique le processus).

Comme les développeurs

Au-delà de l’application qui ne cesse d’évoluer (comme n’importe quelle application), c’est que l’enseigne utilise les mêmes méthodes d’adoption technologique que les développeurs de logiciels ou les sites webs: phase de test, béta et déploiement. “Scan & Go” vient par exemple d’entrer en phase béta, c’est à dire qu’il est testé grandeur nature afin d’y apporter les dernières petites maéliorations avant le déploiement.

A contrario, le service de livraison à domicile le jour même est lui toujours en phase de test. Qu’est-ce qui le distingue de “Scan and go”? L’échelle d’abord: il n’est testé que dans quatre villes aux Etats-Unis. Les interfaces, les tarifs et les services ne sont pas tous exactement les mêmes. Seule la meilleure sera adopter pour lancement en béta avant un déploiement plus tard.

En adoptant cette mode de développement, Walmart indique à ses concurrents du web (et principalement Amazon) qu’il ne compte pas leur laisser le champ libre sur les technologies et les nouveaux services à apporter aux clients. Alors qu’Amazon fait trembler l’ensemble de la distribution mondiale, Walmart est lui sûr de ses forces. “Nous avons un avantage sur eux, nous avons un site ET des magasins quand ils n’ont que le premier”, répétait encore en janvier dernier le patron de Walmart America.

Il y a d’ailleurs un graphique qui circule qui compare les évolutions de chiffre d’affaires d’Amazon entre 2007 et 2012...

… et de Walmart entre 1994 et 1999

La même forte croissance dans les deux cas. Mais alors qu’on présente souvent Amazon comme le Walmart des années 2000, Walmart s’imagine déjà comme le Amazon des années 2020...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message