Walmart teste la livraison de courses avec Uber et Lyft

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'enseigne s'apprête à livrer les commandes Internet de ses clients en faisant appel aux chauffeurs Uber et Lyft.

Au 1er trimestre de son année fiscale 2017, le CA global de Walmart s'élève à 115,9 milliards de dollars
Au 1er trimestre de son année fiscale 2017, le CA global de Walmart s'élève à 115,9 milliards de dollars

Walmart ne compte pas se laisser grignoter davantage de terrain par Amazon. Dans les deux prochaines semaines, le distributeur américain va en effet tester un service de livraison reposant sur le recours aux chauffeurs Uber et Lyft, afin de livrer les courses de ses clients effectuées sur son site Internet. Dans les faits, lorsque les clients de l’enseigne passeront commande sur le site Internet Walmart.com, ils pourront choisir un créneau de livraison et le spécifier sur le portail. Une fois la commande préparée par les équipes de Walmart, ceux-ci se chargeront de réserver un chauffeur Uber ou Lyft afin de récupérer ladite commande, pour la livrer directement à son domicile. Si le consommateur sera bien informé du recours à ce modèle de livraison, ce modus operandi n’impliquera pas de sur-facturation, le client se contentant comme à l’accoutumée de régler les frais habituels de livraison compris entre 7 et 10 dollars.

En test à Denver et Phoenix

Afin de ne pas brusquer ses clients, l’enseigne prévoit de « commencer petit », et uniquement sur les villes de Denver dans l’Etat du Colorado et Phoenix dans l’Arizona. Cette initiative est une étape supplémentaire dans les avancées de Walmart en faveur du digital, le groupe ayant déjà réalisé des essais de ce type avec ses magasins de gros 'Sam’s Club' en Floride. Sans dévoiler tous les détails de sa stratégie sur le volet digital, Walmart compte bien accélérer sur cette voie. Fin mai dernier, à l’occasion de la présentation de ses chiffres pour le premier trimestre de son année fiscale 2017, le CEO du groupe, Doug McMillon avait en effet qualifié de "trop lente", la croissance de l’activité e-commerce, pourtant en progression de 7% par rapport à l’année dernière sur la même période. Tester la livraison de ses acheteurs Web en utilisant les services d'Uber et de Lyft permettrait à l'enseigne de livrer rapidement ses clients, et de faire un pied de nez au e-marchand Amazon qui avance à marche forcée sur ce terrain, avec notamment son service 'Fresh', qui consiste à livrer ses clients en produits d'épcierie et de produits frais le même jour que la réalisation de la commande sur Internet.

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA