Walmart veut devenir l'e-marchand numéro un aux États-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les investissements de Walmart dans le digital s’accélèrent à vitesse grand V depuis trois ans. En parallèle, le groupe met un coup de frein à ses ouvertures de points de vente. Pour le mastodonte de la distribution, un nouveau paradigme économique est en train de voir le jour.

Doug McMillon, CEO de Walmart, compte réduire drastiquement le rythme d’ouvertures de magasins physiques.
Doug McMillon, CEO de Walmart, compte réduire drastiquement le rythme d’ouvertures de magasins physiques.

Amazon n’a qu’à bien se tenir. Le ténor américain de la distribution Walmart n’a pas l’intention de se faire davantage voler la vedette sur le dossier stratégique de l’e-commer­ce, et ne se prive pas pour le faire savoir, et en premier lieu, aux investisseurs. Lors de la présentation annuelle qui leur est consacrée, le 5 octobre dernier, le CEO de l’enseigne, Doug McMillon, a clairement annoncé la couleur : « Walmart va davantage ressembler à une entreprise d’e-commer­ce. Nos clients veulent une expérience sans coutures […] et nous devons développer cette activité pour être encore là dans le futur. »

S’il ne compte pas abandonner sa force première, les points de vente physiques, il prévoit d’en ralentir drastiquement les ouvertures. De 230 nouveaux magasins en 2015, Walmart en ouvrira entre 130 et 155 cette année et n’en prévoit que 55 pour 2017. Alors, que dans le même temps, ses investissements en faveur du digital et de l’e-commerce explosent. Le groupe est ainsi passé, hors acquisitions, de 300 M $ dans l’e-commerce en 2013, à 1,1 Mrd $ cette année, pour un total de 3 Mrds $ d’investissements d’ici à fin 2017, selon les chiffres officiels du groupe.

Muscler l’offre en ligne

Walmart pose de solides jalons pour développer ses ventes en ligne. À commencer par un travail sur l’offre, passant de 7 à 15 millions d’articles disponibles sur le site ces six derniers mois. « Et nous en ajoutons un million cha­que mois. En à peine un an, nous avons créé l’une des plus grosses activités alimentaires en ligne dans le pays », assure Doug McMillon. D’ailleurs, il prévoit une croissance de ses ventes en ligne de 20 à 30 % au cours du second semestre 2016, une tendance que Walmart tient absolument à soutenir pour les années à venir. Et espérer rattraper son retard face à Amazon qui enregistre un chiffre d’affaires de 107 Mrds $ en 2015, là ou Walmart atteint à peine 14 Mrds $.

Jet.com, la carte maîtresse ?

Conséquence, le distributeur s’équipe. D’ici à la fin de l’année, le nombre de ses plates-formes logistiques dédiées à l’e-commerce sur le territoire nord-américain va doubler, et passer de cinq à dix gigantesques entrepôts. Une manière aussi d’assurer des livraisons plus rapides à ses clients, un domaine au sein duquel Amazon excelle.

Mais Walmart pourrait bien sur­pren­dre, grâce à son rachat de jet.com, au mois d’août, pour 3,3 Mrds $. Cette start-up de l’e-commerce repose sur un modèle pour le moins original : les prix des produits qui y sont vendus baissent au fur et à mesure que les clients remplissent leur panier d’achats. Ses principaux clients sont composés de Millenials citadins, une clientèle complémentaire à celle de Walmart.

« Son fondateur, Mark Lore, est un leader très talentueux de l’éco-système de l’e-commerce. Avec lui, ce n’est pas seulement un savoir et des compétences qui rejoignent le groupe, c’est aussi un fort état d’esprit marchand », assure le vice-président de l’innovation des collaborateurs chez Walmart, Brian Baker, lors de la convention annuelle Dreamforce, à San Francisco. Désormais, c’est donc à Mark Lore qu’il revient de faire décoller l’activité e-commerce de l’enseigne, dont il a désormais toute la charge.

Comment le géant compte booster son activité e-commerce

- Acquisition de Jet.com pour 3,3 Mrds $

- Nomination de Mark Lore, fondateurde jet.com à la tête de l’activité e-commerce du groupe

- Investissement à hauteur de 10 %du capital du e-commerçant n° 2en Chine jd.com

- Doublement du nombre d’entrepôts dédiés aux achats en ligne aux États-Unis

- Extension de l’offre produitssur walmart.com

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2431

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA