Walter Butler fait son mea-culpa à propos de l’échec des Virgin Megastore en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le premier actionnaire des magasins Virgin Stores risque d’en étonner plus d’un. Après l’exercice de contrition raté du cycliste américain Lance Armstrong, c’est donc au tour de Walter Butler d’avouer « son échec » à relancer la chaîne de produits multimédias et culturels.

Walter Butler

Walter Butler a donné une interview aux équipes de l’émission Capital qui sera diffusée dimanche prochain sur M6. Dans une retranscription, on peut lire l’analyse du principal actionnaire via Butler Capital Partners (74% des parts) qui comprend « qu’il y ait une grande déception. Pour nous aussi c'est clairement un échec mais dans le métier que l'on fait on ne peut pas réussir à chaque fois. Tout ce qu'on a pu faire et tout cet argent investi ça n'a pas suffi. Il y a eu un énorme travail de fait par les directions successives pour développer la formation dans les magasins, avoir une logistique et ouvrir de nouveaux magasins. »

Un investisseur "industriel"

Considéré comme le premier responsable de cet échec par les syndicats, Walter Butler pointe « la cherté des loyers », la situation économique « difficile » et rappelle qu’aux Etats-Unis et en Angleterre, cette enseigne a déjà fermé il y a plus de cinq ans. Il semble vouloir s’affirmer comme un investisseur « industriel », plutôt que « financier ». Et justifie le positionnement de son fonds d’investissement : « Notre métier c'est de prendre des risques dans des entreprises qui vont avoir des problèmes de parcours. »

4 mois pour sauver l'enseigne

Rappelons que Virgin Stores a été placé en redressement judiciaire le 14 janvier dernier, et que l’enseigne bénéficie d’une période d’observation de 4 mois. Durant ce laps de temps, l’administrateur judiciaire va étudier les offres de reprise dont celle de l’éditeur Naïve, Patrick Zelnik.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA