Weight Watchers signe des soupes-repas

|

Grande première, les soupes-repas individuelles arrivent au rayon grand froid avec un nouveau mode de cuisson des légumes. De quoi redynamiser l'offre de plats allégés.

Un grand bol de soupe fumante pour se réchauffer au coeur de l'hiver ? Telle est la proposition qu'apporte Weight Watchers au rayon des surgelés avec une gamme de trois références de soupes-repas. Présentées dans un bol micro-ondable de 380 g, les soupes offrent une alternative parfaitement diététique aux plats cuisinés individuels, notamment les allégés. « Elles facilitent la consommation de légumes par les Français. Chaque recette emploie au minimum 200 g de légumes, de variétés différentes. Les cinq requis par le Plan national nutrition santé (PNNS) », souligne Pamela Darondeau, responsable marketing chez Heinz Frozen Food, détenteur de la licence Weight Watchers en surgelés. « Mais pour garantir l'effet de satiété, nous ajoutons 180 g de garniture, surtout des pâtes ou de la viande. »

Proposer plus qu'une simple soupe de légumes permet à Heinz Frozen Food de positionner le produit dans un segment déjà bien établi, celui des plats cuisinés, plutôt que de tenter de renforcer l'offre d'une niche ouverte par Knorr - celle des soupes surgelées -, restée particulièrement confidentielle. C'est là que réside essentiellement l'innovation, notamment en GMS. Car, en élargissant le champ concurrentiel, il faut bien admettre que la gamme Weight Watchers s'approche beaucoup des offres So Soup lancées par Picard Surgelés en octobre 2004, dont une partie, d'ailleurs, est sous-traitée au même fabricant belge Crop's.

Un positionnement prix compétitif

« Le marché est tout neuf, mais les performances des premières recettes nous incitent à élargir notre gamme, explique Bertrand Debatte, directeur marketing produit chez Picard Surgelés. Ces produits remettent les soupes au goût du jour. » De fait, les potages sont tendance. Pour s'en persuader, il faut regarder la belle santé de l'ambiant : + 4,3% au premier trimestre 2005, mais aussi le développement des bars à soupes.

Ouvert voilà trois ans, le Bar à Soupes Giraudet attire une clientèle de plus en plus nombreuse. « Des quadragénaires, hommes et femmes en semaine, et des jeunes le samedi, développe Carole Freucourt, sa responsable. Ils sont à la recherche d'une alternative au sandwich et font attention à leur ligne. » En fait, le succès est tel que les Galeries Lafayette devraient ouvrir début novembre un stand Bar à Soupes Giraudet de 70 m2. Et, côté prix, les consommateurs ne lésinent pas. Ils dépensent près de 6,50EE pour 350 ml. De quoi donner bon espoir à la gamme Weight Watchers, positionnée à 2,75EE l'unité, soit 0,05EE de plus que les So Soup de Picard.

De façon générale, cela pourrait redynamiser l'allégé en GMS, segment en chute au rayon surgelés de 13,9 % en volume en cumul courant selon IRI et de 16,4 % en valeur. Sauf si les consommateurs n'achètent pas le produit, faute de place dans leurs congélateurs. Car celui-ci est volumineux et « les congélateurs sont de plus en plus petits », rappelle Bertrand Debatte. C'est peut-être son seul point faible.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1925

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous