William Koeberlé quitte la présidence de Marionnaud

|

Une page se tourne. Après 2 ans et demi à la tête de Marionnaud France, William Koeberlé passe le relais à Eileen Yeo, arrivée en mai 2013. Cette singapourienne, ancienne financière, codirigeait l’enseigne en France avec lui, en tant que co-directrice général du développement du réseau et des opérations.

William Koeberlé cède son siège à la présidence de Marionnaud.
William Koeberlé cède son siège à la présidence de Marionnaud.

L’été prochain, William Koeberlé quittera définitivement le groupe, pour "se consacrer à un projet personnel", selon l’enseigne. Il était également PDG du groupe Marionnaud – l’enseigne est présente dans onze pays en Europe – et en assurera le suivi des affaires publiques jusqu’à son départ.

William Koeberlé aura passé au total 8 ans et demi chez Marionnaud. Il était PDG du groupe depuis 2008, et de Marionnaud France depuis Aout 2011, suite au départ de Mieck Vercouteren.

Depuis un an, Marionnaud marque un léger changement de stratégie, avec une accélération de la rénovation du parc, la rénovation du magasin des Champs Elysées, et "un gain de part de marché à nombre de magasins comparables", selon l’enseigne. Eileen Yeo, ancienne directrice exécutif chez Goldman Sachs Asie, et ancienne directrice d’UBS Investment Bank se fera sans doute le relai d’une stratégie différente de la part de l’actionnaire chinois AS Watson. Dans un marché du sélectif qui patine quelques peu (-1,5% hors MDD) et qui se redessine via l’arrivée de concurrents étrangers (comme Kiko).

 

En 2012, Marionnaud a réalisé 722 millions d’euros de chiffre d’affaires en France sur 545 magasins. Elle en possède aujourd’hui 531, dont 246 instituts. Dans le monde, l’enseigne totalise environ 1100 boutiques.

1 commentaire

alf

16/02/2014 10h39 - alf

Cette affaire va finir en eau de boudin, nous en reparlerons dans six mois.
Les décisions sont prises par le patron en Chine. Il semble que le magasin des Champs Elysées soit pas un succès. On est loin aujourd'hui de la valeur payé par l'acheteur chinois, la décote est impressionnante.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message