Windows 98 ouvre Microsoft au grand public

En jouant la carte de l'intégration des dernières innovations technologiques, Windows 98 devrait s'assurer un succès commercial à la hauteur de celui de Windows 95. A condition toutefois que le produit soit livré, comme prévu, le 8 juillet... Compte tenu du conflit qui oppose Microsoft à l'Administration américaine, suspense...

Une révolution ? Non, une simple évolution. Pour autant, la commercialisation à la fin du mois de Windows 98 par Microsoft reste un événement. Il y a trois ans, le passage de Windows 3.1 à Windows 95 facilitait un peu plus l'accès de la micro-informatique au plus grand nombre. S'inspirant de la technologie Apple et MacIntosh, l'interface s'avérait notamment plus simple à utiliser et plus conviviale. Mais l'événement était surtout marketing : jamais un produit informatique n'avait bénéficié d'un tel lancement et d'une telle couverture médiatique. Résultat : une centaine de milliers de logiciels vendus dans les semaines initiales de sa commercialisation en France (en dépit de nombreux bugs constatés) et une base installée, à fin 1997, de 100 millions de machines dans le monde, ce qui fait de Windows 95 de loin le système d'exploitation numéro un.

Aujourd'hui, le premier éditeur mondial de logiciels ne saurait plus parler de saut qualitatif pour justifier le lancement de la nouvelle version de son système d'exploitation le 25 de ce mois (lancement mondial), mais uniquement de changement dans la continuité. De fait, Windows 98 apparaît d'abord comme une aide à l'accès aux dernières innovations matérielles et logicielles (Cf. encadré) : gestion des lecteurs de DVD et ouverture donc sur la vidéo numérique, optimisation améliorée des performances par rapport à Windows 95, aide et assistance accrues à l'utilisateur, nouveaux systèmes de gestion de fichiers et de veille analogue à celui des magnétoscopes par exemple, intégration d'Internet Explorer 4. (Le coeur du conflit qui oppose Microsoft à l'Administration américaine, qui juge ce lien comme une atteinte à la libre concurrence. Le logiciel, livré gratuitement, étant installé obligatoirement en même temps que Windows et sans possibilité offerte de le remplacer ) Sans oublier la reconnaissance du nouveau type de connecteur d'extension, USB.

Si l'un des effets indirects du développement de Windows 95 aura été de contribuer au renouvellement du parc de micro-ordinateurs, avec Windows 98, la société de Bill Gates peut aujourd'hui prétendre booster le marché des périphériques via la reconnaissance automatique du connecteur d'extension Universal Serial Bus (USB), le standard universel promu par Microsoft, Intel, fabricant de micro-processeurs, et le constructeur Compaq. Concrètement, USB simplifie les connexions de périphériques sur les PC par l'utilisation d'un seul et unique câble, sans que l'utilisateur ait besoin d'éteindre son micro-ordinateur. Chez l'éditeur, on annonce la possibilité d'enchaîner jusqu'à 250 prises en guirlande.

Une situation de quasi-monopole

Reste à savoir si Microsoft est en mesure de recréer un phénomène d'une ampleur équivalente à celle qui avait accompagné la sortie de Windows 95. Certains en doutent. Tout d'abord, parce que la motivation liée à l'évolution proposée par le produit est moins profonde. Ensuite, par rapport à Windows 95, les plus produit sont moins impressionnants et sont moins de nature à émouvoir le grand public (le navigateur Internet par exemple). Cependant, deux raisons objectives plaident en faveur d'un succès commercial aussi massif que celui de 1995. Primo, l'absence de concurrents. Microsoft est dans une situation de quasi-monopole. En l'absence d'alternative, si Microsoft décide de vendre Windows 98 à la place de Windows 95, personne ne pourra s'y opposer, en particulier les grandes marques de la micro-informatique qui embarqueront massivement Windows 98 sur leurs nouvelles gammes. Secundo, la croissance régulière, d'année en année, du parc de micro-ordinateurs en France - il est actuellement de 2 millions selon GFK. « Il faut savoir, rappelle Robert Raiola, directeur de la Division grand public chez Microsoft France, que la base installée Windows 95 capable de migrer vers Windows 98 est trois plus importante que celle qui pouvait migrer de Windows 3.1 vers Windows 95. Nous estimons que d'ici à fin octobre 80% des micro-ordinateurs seront livrés avec Windows 98. »

A la différence de la précédente version, Windows 98 sera résolument orienté grand public. En attendant son introduction sur le marché français le 8 juillet, la firme de Seattle a initié en avril un travail d'information et de formation auprès des chefs de rayon des différents canaux de distribution, avec des programmes spécifiques selon les enseignes et un effort particulier sur les hypermarchés qui, jour après jour, affirment une politique toujours plus volontariste en matière d'offre de produits informatiques. Au total, c'est plus de 700 points de vente qui seront chargés de répandre la bonne parole, sur le thème « Plus efficace, plus divertissant » ou, autrement dit, travailler mieux et s'amuser mieux (les jeux représentant près de 50% des logiciels achetés). Puis une fois assurée la visibilité et la disponibilité du produit, viendra le temps de la seconde phase, celle du développement strictement marketing, fin août, début septembre avec l'installation de PLV et de la mise en place de journées d'animation.

Chez Surcouf, on affirme ne pas vouloir fixer une quelconque stratégie commerciale tant que la justice américaine ne se sera pas prononcée sur le problème du navigateur Internet. Néanmoins, le distributeur s'attend à de fortes ventes dans les premières semaines. En revanche, à la Fnac, on aurait plutôt tendance à nuancer la montée en puissance de Windows 98. Pour Victor Jachimovitz, directeur des études et perspectives, elle ne pourra se faire que progressivement, compte tenu de l'absence d'innovation véritablement motivante pour le vulgum pecus.

En définitive, il s'agira pour tous les acteurs du marché de convaincre non pas le noyau dur des utilisateurs mais le grand public du caractère plus raffiné et plus simple de Windows version 98. Et de justifier le bien-fondé d'un investissement d'environ 650 F pour ce qui reste et restera, quoi qu'on en dise, une simple actualisation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1589

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous