Wrigley supprime un tiers de ses effectifs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Wrigley

Les chewing-gums Wrigley (Freedent notamment) sont dans une mauvaise passe. Près du tiers des effectifs de son unique usine française, à Biesheim (68), soit 207 postes, seront supprimés à partir de 2014.

L'usine a subi, en cinq ans, une baisse de volumes de 33% à cause du recul de la consommation en Europe et une hausse des coûts de production de 36%, « du fait, notamment, de la complexité actuelle de son organisation », explique le communiqué.

En parallèle de la réduction d'effectif, l'usine investira cependant 50 M € pour moderniser sa production de « gomme base » et elle « optimisera et simplifiera » son organisation dans l'étape suivante de fabrication de produits finis, dont l'arrêt de l'activité marginale de dragées, précise le fabricant.

L'ensemble des mesures « vise à assurer la pérennité » du site, aujourd'hui en « manque de compétitivité », pour en faire un « centre européen d'excellence répondant aux standards les plus élevés de qualité et de performance ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2278

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA