Marchés

Xavier Beulin: "l’écotaxe poids-lourd nous fait peur"

|

LÉGISLATION - LOIS Le président de la FNSEA s’inquiète pour les industries alimentaires et les filières animales des effets de l’éco-taxe poids lourds, que les sénateurs examinent en urgence la semaine prochaine (une seule lecture au Sénat puis à l’Assemblée nationale, dont le produit doit s’élever à 1,2 milliard d’euros.

Xavier Beulin estime que l'agroalimentaire va être très impacté par l'ecotaxe poids lourds
Xavier Beulin estime que l'agroalimentaire va être très impacté par l'ecotaxe poids lourds

« La question de l’écotaxe nous fait peur ! Une grosse partie de cette taxe va impacter les activités agricoles et agroalimentaires, a indiqué hier Xavier Beulin à LSA. Nous sommes à la fois sur des pondéreux en amont, nous transportons deux ou trois fois la marchandise à chaque stade de sa transformation, cette taxe est effrayante ! On va tuer le Made in France. Il y a un difficulté d’approche globale de notre modèle économique qui ne va pas ». Frédéric Cuvillier, ministre des transports, doit défendre la taxe devant les sénateurs la semaine prochaine.

Garot promet de tenir compte de la situation

Il a d'ailleurs estimé que cette taxe n’aurait que « peu d’impact sur le consommateur, de l’ordre de 3,7% de 2% que représente le coût du transport ». Et que, compte tenu de la situation économique des transporteurs, qui ne dégagent que 1,5% de marges, le montant de la taxe doit être répercutée aux « chargeurs », à savoir les industriels et les distributeurs. Le ministre de l’Agroalimentaire, Guillaume Garot, a indiqué que Frédéric Cuvillier « était un pragmatique » qui tiendrait compte des difficultés de la mise en place de cette taxe pour le secteur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter