[Coronavirus] Ce que pensent actuellement les Français des magasins...

|

Havas Commerce, nouvelle offre de consulting du groupe Havas dédiée à toutes les formes de commerce a lancé, avec le soutien du Cortex Havas, un observatoire de la consommation des Français et de l’image des enseignes, 12 jours après le début du confinement. Voici les premiers résultats au moment où de nouveaux comportements font leur apparition dans leur quotidien.

sondage
sondage© 123rf

Au-delà des changements notables de consommation, cette étude révèle les angoisses et les attentes fortes des Français vis-à-vis des distributeurs. Même s’ils ont perçu les efforts substantiels consentis par les enseignes, la peur de la contamination reste très forte. Pour preuve: 48% déclarent ne pas se sentir en sécurité en magasin. Sans surprise, les producteurs locaux, les magasins de proximité et le drive sont les circuits préférés par les Français en cette période de confinement.

Un confinement qui entraîne un retour aux sources;.. 


Les Français ont mis leurs dépenses entre parenthèse. 47 % déclarent dépenser moins d’argent que d’habitude. Ils sont près de 55% à moins dépenser quand ils sont en chômage partiel. 90% ne font que des achats utiles.

 

Des achats "chamboulés"

Une consommation "utile" qui affecte certains secteurs 

Les formats gagnants...

Le commerce physique n'est pas mort

Dans un contexte d’automatisation des supermarchés, de baisse du nombre de caissières, de livraison par drones, ce retour au physique est un signal positif pour les magasins, en période de confinement mais surtout pour la suite. Le plaisir de se rendre en magasin a encore du sens pour les Français.
 
Etes vous frustrés de ne plus pouvoir vous balader dans des boutiques?

 

Un sentiment d'insécurité en magasins... 

Ce que pensent les Français des enseignes

 

Ce qu'ils attendent des distributeurs

 

Cette étude montre que cette période de confinement est vécue de façon très différente selon que les Français sont en télétravail ou en chômage partiel. Les personnes en chômage partiel sont plus inquiètes que toutes les autres populations sur de nombreux item.

Ils ont peur de rapporter un virus chez eux après avoir fait les courses pour 75% des personnes en chômage partiel contre 69% des Français en moyenne.? Il y a un vrai enjeu de communication et d’entre-aide autour des personnes au chômage partiel. L'étude montre également qu’après le surf sur internet, le rangement du foyer est la deuxième activité des Français en période de confinement. Elle montre enfin qu’1 français sur 4 a peur de grossir pendant la période.

 

 

 

Méthodologie: 

Sondage Havas Commerce réalisé du 28 au 30 mars 2020 auprès d’un échantillon de 1020 personnes représentatif de la population française (représentativité assurée selon la méthode de quotas : âge, sexe, profession, région, type d’agglomération), interrogation en ligne (CAWI) réalisée par Dynata.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter