Y’a Quoi Dedans, l’appli de Système U qui traque les substances "controversées"

|

Système U a sorti mercredi 5 septembre 2018 une nouvelle application mobile, baptisée Y’a quoi dedans. En scannant le code barre d’un produit, l’utilisateur peut en connaitre tous les ingrédients, à commencer par les substances dites polémiques. Un nouvel outil qui se veut l'étendard du combat de l’enseigne... loin de faire l'unanimité.

L'appli Y'a quoi dedans permet de scanner des produits en magasin pour connaitre toute leur composition.
L'appli Y'a quoi dedans permet de scanner des produits en magasin pour connaitre toute leur composition.

« Cette application mobile dépasse notre rôle de commerçant. Notre responsabilité sociétale est en jeu ». La première conférence de presse de Dominique Schelcher, président de U, est de toute évidence bien préparée. Tout sourire, aidé par une animatrice plus qu’enthousiaste, il présente la nouvelle arme de U : Y’a quoi dedans. Cette application mobile, développée avec TBWA et la société Niji, reprend le combat entrepris par Serge Papin : dénoncer les substances dites polémiques. Son prédécesseur en avait dénombré 82 tous domaines confondus. Dans l’appli, qui se cantonne pour l’instant aux produis alimentaires, 22 sont répertoriées. « Bien sûr, il n’y a pas que des produits de nos marques, nous avons aussi celle des distributeurs concurrents et des marques nationales » précise Dominique Schelcher.

Pas de système de notation, ni de donnée client utilisée

Une fois téléchargée, le consommateur peut utiliser cette solution sur son smart phone en magasin , sans créer de compte, et scanner les produits. Apparaît alors une pastille de couleur pour indiquer s’il y a la présence, ou non, d’additifs jugés douteux. S’en suit des informations sur la liste des ingrédients et la composition du produit. Le président de U précise bien qu'aucun produit n'est noté, contrairement autres applications mobiles concurrentes, et que les données des consommateurs laissées lors de leur passage ne sont pas conservées et utilisées.

Pour "remplir" la base de son application, l’outil s’appuie, comme les autres solutions mobiles dédiées à la nutrition, sur la base de données d’Open Food Fact. Cette méga base de données, créé en 2012, recense par moins de 374 000 produits en France et est libre de droit, et donc utilisable à souhait sous licence.

Aller vers les produits non Alimentaires

« Cet outil est collaboratif, il vise à être enrichi », avance encore Dominique Schelcher. Le président a beaucoup d’ambition pour son nouvel outil. Il sera d’ailleurs présenté via un spot télé dédié à partir du dimanche 9 septembre 2018. L’idée est de l'enrichir ensuite à d’autres produits. Open food Facts possède par exemple une base de données pour les produits de cosmétiques dont U pourrait se servir. "Notre ambition, à terme est d'aller vers le non alimentaire" indique Dominique Schelcher, qui ne communique pas à date sur les ambitions de son outil en terme de téléchargements.

Un autre Yuka ?

Si la particularité de cette application mobile est de débuter, dans sa réponse au consommateur, par la présence ou non de substances jugées controversées, elle ne semble pas faire l’unanimité. D’abord parce qu’elle va, une fois de plus, "alimenter les craintes des gens dans l’alimentaire, qui n’en avaient vraiment pas besoin" juge un expert du secteur. Son principal concurrent, la redoutable application Yuka qui compte plus de 5.6 millions de téléchargements, fulmine : « ça n’est pas le rôle de Système U car ils sont juges et partis. Ils ne sont pas indépendants », avance Julie Chapon, l’une des fondatrices de cette jeune application mobile.

D’autres distributeurs, sans  mentionner Y'a quoi dedans, vont dans le même sens : ce n’est pas le rôle d’une enseigne d’avoir son application mobile pour juger des produits. Carrefour et les enseignes de Casino préfèrent, eux, délivrer directement leurs données à Open food Facts. A voir, donc, si Système U saura émerger dans cette myriade d’applications mobiles déjà bien installées que ce sont Yuka mais aussi Scan Up, Scan Eat, Kwalito, Open Food facts et autres.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message