Yves Rocher invite les clientes à tester son laboratoire botanique

|

Avec son nouveau concept, l’enseigne beauté veut gagner en lisibilité et favoriser la découverte de ses produits et de ses services. Visite à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


YVES ROCHER

YVES ROCHER

20 000 € d’apport personnel

demande de documentation

C’est à l’agence de design Workshop qu’Yves Rocher a confié l’évolution de ses magasins. Le nouveau concept, baptisé Botanical BeautyLab, est en test depuis quatre mois à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). « Ce magasin est représentatif de notre parc, en termes de surface (environ 50 m2), de taille d’équipe, de performance, par son emplacement en centre-ville et par le profil des clientes », explique Géraldine Guillemot, directrice concept et merchandising d’Yves Rocher.

Le Botanical Beauty Lab succède à l’Atelier végétal, qui avait été déployé en 2009. « Nous avons affirmé les codes de la marque, explique Daniel Lellouche, directeur de Workshop, afin que les clientes les plus fidèles ne soient pas perdues, et nous avons apporté de nombreuses innovations leur permettant de redécouvrir le magasin. »

Le nouveau concept reprend les codes visuels du laboratoire scientifique pour souligner l’expertise d’Yves Rocher en cosmétique végétale : béchers et ballons transparents, flacons teintés en vert… Une paillasse propose de découvrir les matières premières naturelles et les textures des produits. Cet espace, qui se substitue à une rangée de produits, permet de dégager la vue. En effet, Workshop a d’abord mis l’accent sur la lisibilité. « Nous avons développé une lecture horizontale de l’ensemble. D’un seul regard, le client identifie les différents espaces », expose Daniel Lellouche. Classés par univers (soin visage, anti-âge, corps, maquillage, bain), les produits s’exposent sur les murs de la boutique.

Une table pour découvrir les nouveautés

« C’est un grand bouleversement pour nous d’avoir disposé le maquillage en mural, car il avait toujours été placé en îlot central », souligne Géraldine Guillemot. L’espace ainsi libéré au cœur du magasin est désormais investi par le « Trylab ». « C’est une table de découverte qui permet aux consommatrices de tester les nouveautés. Sur la deuxième partie du Trylab, sont proposés de petits services, comme un flash makeup… », décrit Daniel Lellouche.

Cela permet d’amener certains services proposés par les instituts Yves Rocher au centre des boutiques. « L’institut est une des forces de la marque, nous l’avons replacé dans le magasin. Il est visible dès l’entrée », poursuit Daniel Lellouche. Les cabines de soins ont aussi été rénovées. « Grâce à ce nouveau concept, les ventes du magasin ont progressé de 12%. Reste à voir si ces résultats se confirmeront sur la durée », conclut Géraldine Guillemot.

LES POINTS FORTS… … LE POINT FAIBLE

  • Une segmentation très claire, le client se repère facilement.
  • Une utilisation intelligente du numérique, avec des services comme un diagnostic de peau via une tablette.
  • De nombreux testeurs, pour que l’expérience client soit favorisée.
  • Une petite vitrine, qui limite l’espace d’expression pour attirer la clientèle.

50 m2 La surface moyenne d’une boutique Yves Rocher

629 Le nombre de magasins en France en 2013, dont 196 en franchise

533 M€ Le chiffre d’affaires 2013 de l’enseigne

Source : Yves Rocher

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message