«Zara est bienvenu dans les quartiers que nous développons ».

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lors d'une conférence de presse au Salon de l'immobilier commercial Mapic, l'adjointe au maire en charge du commerce à la ville de Paris, a fait le point sur la politique de la capitale aprés le refus en CDEC d'un magasin Zara dans le Quartier Latin. De

« Zara aurait été la vingt-huitième enseigne textile boulevard Saint-Michel, cette implantation aurait été la quatrième de Zara dans le sixième arrondissement, la dix-septième à Paris. Si j'ai voté contre, c'est qu'il existe un déséquilibre commercial fort » en faveur du textile dans le quartier, a expliqué Lyne Cohen Solal. Précisant que la Fnac (également interdite d'extension par la CDEC) n'aurait peut-être pas essuyé un refus si elle avait présenté sa demande séparément de Zara, Lyne Cohen-Solal a déclaré que «Zara est bienvenu dans les quartiers est et nord que la Ville veut développer ».
Parmi les projets en cours, la revitalisation du no man's land situé entre la porte de Pantin et la porte d'Aubervilliers fait l'objet d'une concertation avec les communes voisines. Tandis qu'à l'inverse, la ville de Paris
participe désormais aux accords de co-développements  avec Saint-Denis et Aubervilliers, dont Lyne Cohen-Solal, incluant le très controverse projet de centre
commercial Carrefour d'Aubervilliers. Plus généralement, l'adjointe au commerce a appelé les grandes enseignes à inciter leurs responsables de magasins à s'impliquer
dans les associations de commerçants afin de favoriser la concertation locale.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA