Zoom sur les dernières innovations de monop’

|

Le concept, d’abord testé par quelques franchisés, se déploie et montre toutes ses nouveautés rue Saint-Maur, à Paris, dans le plus grand magasin de l’enseigne de proximité. Au programme, plein de nouveautés issues de partenariats avec des acteurs de la foodtech. Revue de détail.

Le monop' de Saint-Ambroise, à Paris, regroupe, sur 600 m2, toutes les nouveautés du nouveau concept.
Le monop' de Saint-Ambroise, à Paris, regroupe, sur 600 m2, toutes les nouveautés du nouveau concept.

Après huit semaines de travaux, le monop’ du 42 rue Saint-Maur, situé dans le XIème arrondissement de la capitale, a fait peau neuve. Il ne s’agit pas d’une « simple » rénovation, ce magasin présente toutes les nouveautés du dernier concept proposé par l’enseigne, dont quelques franchisés se sont déjà emparés. « Avec ses 600 mètres carrés de surface de vente, il s’agit du plus grand monop’ de notre réseau [qui compte 102 unités, NDLR] Nous avons donc ici toutes les aspérités de notre nouveau concept », précise Olivier Rego, directeur de enseignes monop’. Une dizaine de points de vente sera remodelé dans le courant de l’année, ils reprendront quelques modules ou l’intégralité de cette nouvelle mouture.

« Reprendre notre place dans la rue avec des offres de spécialistes»

Premier parti paris, monop’ a fait –lui aussi- le choix de réduire son assortiment de plus de 5 % ; 4500 références sont à présent visibles dans ce magasin. Pour le rayon vin, travaillé en collaboration avec Le Petit Ballon, l’offre a ainsi été réduite de moitié !

Le parcours client débute avec des produits frais. Une partie « comptoir » propose des boissons chaudes (dont une machine à chocolat chaud), des jus d’orange et de grenade réalisés à façon et des viennoiseries cuites sur place. Pour le pain, un Meilleur ouvrier de France (MOF), Frédéric Lalos signe l’entièreté du rayon boulangerie : « Nous voulons reprendre notre place dans la rue. Cela suppose donc d’exprimer tous les métiers de bouche de façon qualitative. Soit avec une offre que nous imaginons, soit en nous entourant de spécialistes, comme ici pour le pain », souligne Olivier Rego. Le rayon fromage et traiteur proposent aussi des offres similaires, plus haut-de-gamme. Une façon pour l'enseigne de travailler différemment le frais; monop' a en effet abandonné ses velléités sur les stands de produits traditionnels qui avaient été testés dans une vingtaine de magasins.

Un large espace est consacré au vrac, avec la possibilité d’apporter ses propres contenants. Une offre de pâtes farcies est aussi disponible sans emballages, le magasin proposant au total plus de 120 références commercialisées en silos.

La foodtech pour muscler la restauration

Autre point fort connu chez monop’, la partie restauration. L’enseigne a noué trois partenariats avec des start-up de la foodtech, dont New Soul Food, pour proposer des solutions différentes pour le déjeuner. Toutes proposent dans les magasins parisiens des « dinettes », c’est-à-dire des plats concoctés par leurs soins aux portes de Paris et amenés dans le magasin pour être vendu dans la journée avec un meuble spécifique qui maintient au chaud les plats présentés. En plus, un comptoir de produits chauds et froids (salades avec des recettes exclusives, à base de panais et de patate douce lors de notre passage) complètent l’offre prête à déguster. Au rayon traiteur, la griffe Seazon met en avant des recettes exclusivement étiquetées A ou B au nutriscore. La marque parisienne Blue Elephant du restaurant thailandais parisien éponyme dévoile aussi sa gamme de produits à destination des GMS dans ce monop'. Sur place, neuf chaises hautes avec vue sur la rue invitent à consommer dans le point de vente. 

Deux solutions pour se mettre facilement aux fourneaux

Pour ceux qui préfèrent manier couteaux et casseroles, monop’ facilite la préparation de recettes via, là aussi, deux partenariats. D’un côté, la jeune pousse Julienne propose des sachets comprenant tous les ingrédients d’une recette pour deux personnes (de 8 à 20 euros). De l’autre, Jow propose des fiches recettes en rayon qui changent tous les 15 jours. L’ensemble des ingrédients nécessaires à l’élaboration des mets présentés sur ces fiches recettes sont regroupés juste à côté d’elle dans un meuble froid.

Cocktails, pâte à tartiner et macarons

Dernier partenariat innovant, la start-up, Tap & go propose la commercialisation de cocktails élaborés par des mixologues, caipirinha et cosmopolitan étaient à la vente via des tireuses lors de notre visite (8,90 euros les 50 cl) A noter aussi des produits peu communs : une machine à fabriquer de la pâte à tartiner bio, garnie de noisettes et de pastilles de chocolat uniquement, est présente en rayon. Le consommateur peut choisir la texture de sa pâte (crunchy ou smoothe) avant d’actionner la machine. Au rayon surgelés, des macarons et de sucettes, également réalisés par un MOF, sont vendus à l’unité.

Visuels des nouveautés vues au monop' Saint-Ambroise :

le partenariat Jow et monop' :

La start-up Julienne présente en rayon :

Aperçu des 120 références vendues en vrac : 

Le partenariat avec Seazon :

La machine de pâte à tartiner :

Les services mis en avant : 

Le pôle viennoiserie :

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter