Amazon envisagerait d’ouvrir 2 000 magasins aux Etats-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans le cadre de son service de livraison de produits alimentaires Amazon Fresh, le numéro un américain du e-commerce aurait l’intention d’ouvrir jusqu’à 2 000 points de vente sur le territoire nord-américain.

Le pure player américain Amazon, veut ouvrir 20 magasins alimentaire aux Etats-Unis au cours des deux prochaines années
Le pure player américain Amazon, veut ouvrir 20 magasins alimentaire aux Etats-Unis au cours des deux prochaines années© Amazon

Ce serait les prémices d’une incursion massive dans le monde physique. Le pure player américain Amazon, veut ouvrir 20 magasins alimentaire aux Etats-Unis au cours des deux prochaines années, et jusqu’à 2 000 pour la prochaine décennie, selon une information du magazine Business Insider. Les 20 premiers magasins d’épicerie seraient donc un programme test pour Amazon, qui lorgnerait déjà sur les villes de Seattle – là où est installé son siège social-, Las Vegas, mais aussi New York, ou encore Miami, selon des documents internes que s’est procuré Business Insider.

Pas uniquement du click and collect

L’entreprise entend experimenter plusieurs versions de magasins différentes au cours du programme pilote. Ainsi, dix d’entre eux suivraient un modèle « click and collect » permettant aux clients du site de retirer leurs commandes réalisées en ligne, tandis que les dix autres magasins seraient davantage sur un modèle de points de vente traditionnels au sein desquels les clients abonnés au programme Prime pourraient déambuler à loisir, toucher, sentir et découvrir les produits qu’ils veulent acheter. Toutefois, selon les documents internes à l’entreprise, Amazon se laisserait toute la latitude d’adapter sa vision selon l’évolution de son activité et des conditions du marché.

Un levier supplémentaire pour toucher ses clients

Les magasins physiques sont de plus en plus au centre des ambitions d’Amazon, puisque l’e-marchand est en quête de nouveaux leviers lui permettant de toucher sa clientèle. Au-delà de la dimension alimentaire, Amazon a en effet déjà ouvert une librairie physique et développe actuellement un réseau de pop-up stores au sein de centres commerciaux afin de mettre en avant sa ligne de produits high-tech.Toutefois, une stratégie de développement de points de vente physiques est très couteuse, et positionnerait Amazon en face d’acteurs bien plus expérimentés en la matière tels que Walmart qui possède plus de 5 000 magasins aux US.

Un marché à 800 milliards de dollars

Depuis qu’Amazon a fait une incursion dans le colossal marché américain de l’alimentaire - 800 milliards de dollars -, il a suivi jusqu’à présent une approche était très précautionneuse. Son service de livraison alimentaire, Amazon Fresh, s’étend de manière très lente puisqu’il n’est opérationnel que dans 17 villes américaines et dans une seule ville à l’étranger, la capitale anglaise Londres, alors que le service est déjà fonctionnel depuis déjà près de 10 ans. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA