À titre d’exemples [Edito de la semaine]

EDITORIAL "Ces initiatives pourraient inspirer ceux qui pensent que leur salut ne passe que par des augmentations de prix."

YVES PUGET, directeur de la rédaction de LSA
YVES PUGET, directeur de la rédaction de LSA© Laëtita Duarte

Pour ceux qui veulent un retour en vacances en douceur, refusent la sinistrose, détestent les indicateurs défavorables ou qui se lassent des crises à répétition (le bœuf, le lait, puis le porc), la lecture de ce numéro est fortement conseillée. Certes, nous ne vous invitons pas dans le monde des Bisounours, puisque vous y trouverez quelques courbes mal orientées et un décryptage de la crise porcine. Mais au fil de ces pages, des acteurs, petits et grands, distributeurs et industriels, délivrent quelques bons conseils.

Continuer d’investir dans l’industrie française. Le leader mondial de la transformation de légumes, Bonduelle, veut remettre les surgelés au cœur de la consommation. La visite, dans la Somme, de la plus grande usine du groupe français démontre que nous disposons toujours d’un véritable savoir-faire! Que la France a encore des atouts industriels.

Se restructurer en permanence. En moins de six mois, l’univers des surgelés a été fortement chamboulé. Avec, certes, des risques sociaux, mais surtout l’espoir de retrouver le chemin de la croissance. À la suite de crises et malgré une baisse de la consommation, les acteurs ont su se remettre en cause et investir pour inverser des situations plus que défavorables.

Trouver des alliés pour être encore plus fort. Les membres de l’alliance internationale Core (Colruyt, Conad et Coop Suisse) rejoignent Alidis, la centrale européenne d’Intermarché, d’Eroski et d’Edeka. Ou comment, grâce à des alliances ou à la mutualisation, il est possible de peser plus lourd sans perdre son indépendance.

Casser les frontières. L’ancien pure player du web LDLC compte déjà 6 boutiques en dur et vise la barre des 40 unités en 2018. Avec à la clé toujours plus de services et de SAV. Aujourd’hui, il convient d’être souple, rapide et agile et de ne pas avoir d’a priori, par exemple, en se dotant des mêmes armes que son concurrent.

Communiquer sur sa stratégie. Lidl a multiplié par trois ses investissements publicitaires depuis le début de l’année. L’enseigne rénove totalement son parc de magasins et le fait savoir. Une stratégie offensive qui détonne dans cette époque quelque peu frileuse.

Créer de véritables expériences d’achat. À Barcelone, Desigual met dans son dernier flagship son slogan à l’honneur : « La vie est chouette ». Le commerce physique ne peut se contenter d’aligner des mètres linéaires. Pour convain­cre, il faut séduire.

Jouer la carte de l’événementiel. Depuis quatre ans, la confiserie sucrée ne cesse de progresser lors la période de Halloween. Soit 64 millions d’euros de bonbons. La grande distribution a besoin d’événements pour théâtraliser son offre. Les animations en magasins, ça marche. Plus que le fumier sur le parking.

S’adapter à la demande. Depuis 1990, Zaphir développe Isla Délice en GMS. Résultat : 50 M € de chiffre d’affaires et quelque 200 salariés pour cette première griffe du marché halal. Opportunité marketing estiment certains, écoute de la demande et du client répondent d’autres.

On le voit, les initiatives ne manquent pas et pourraient inspirer ceux qui pensent que leur salut ne passe que par des augmentations de prix. Une solution parfois nécessaire, mais qui ne peut s’inscrire que dans une démarche globale, une stratégie à long terme. Dans le cas contraire, si aucune remise en cause n’est faite, par exemple pour la crise porcine, le débat reviendra inévitablement sur la table du ministre ou de son successeur. Qui s’indignera, convoquera, tergiversa et commande­ra un rapport.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2376

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA