Bénéfices stratosphériques de 2,53 Mds $ pour Amazon au deuxième trimestre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'e-commerçant est porté par la santé insolente de son activité publicitaire et de sa branche cloud. C'est la première fois que ses profits dépassent les 2 milliards de dollars.

Amazon Prime
Amazon Prime© Amazon

Grâce à la forte croissance de son activité dans le cloud et de ses revenus publicitaires, Amazon peut rouler des mécaniques. Ses bénéfices du deuxième trimestre 2018 dépassent pour la première fois la barre des 2 milliards de dollars, à 2,53 milliards, contre 197 millions il y a un an. C'est le troisième trimestre consécutif que le géant de l'e-commerce annonce des profits supérieurs à un milliard de dollars.

Le groupe, rentable depuis 13 trimestres consécutifs, annonce un chiffre d'affaires de 52,9 milliards de dollars, légèrement en dessous des expectatives des analystes financiers, mais peu importe : grâce à ses bénéfices importants, Amazon peut continuer à investir massivement dans son programme Prime, qui permet à ses plus de 100 millions de membres de bénéficier de la livraison gratuite en deux jours et qui alimente la croissance de son core business, en perte de vitesse par rapport aux trimestres précédents mais qui représente toujours la plus grande partie de son business.

Alimenter la machine Amazon Prime

La moitié des sommes dépensées en ligne aux Etats-Unis tombent aujourd'hui dans la poche d'Amazon, qui affiche une croissance de 12% du chiffre d'affaires de son activité liée à la vente en ligne sur un an à 27,17 milliards de dollars. La pieuvre a bouclé au mois d'août dernier l'acquisition du retailer Whole Foods, qui vient alimenter le business brick and mortar de sa maison mère. Cette activité pèse désormais 4,31 milliards de dollars.

Investir dans son programme Prime et y attirer toujours plus d'abonnés permet également à Amazon de rendre plus attractif son service de fulfillment pour les marchands, qui payent pour que leurs produits soient stockés et livrés par l'e-commerçant afin d'accéder à cette base d'abonnés qui dépensent en moyenne deux fois plus sur le site que les clients lambda.

Les annonceurs séduits

Amazon est devenue une entreprise extrêmement profitable : elle annonce une marge opérationnelle de 5,6%, la plus élevée depuis plus d'une décennie, liée en particulier à son insolent succès dans les activités de services. Sa branche cloud, Amazon Web Service, est son principal moteur de rentabilité. Son chiffre d'affaires a crû de 49% sur un an, à 6,1 milliards de dollars, malgré la pression toujours plus forte que lui mettent ses principaux concurrents dans le secteur, Microsoft et Google.

Amazon attire de plus en plus les annonceurs, car il est capable de leur indiquer quels clients ont acheté quels produits et quand, faisant ainsi mieux que ses compétiteurs la preuve de l'efficacité des bandeaux publicitaires affichés sur son site. Le chiffre d'affaires de sa catégorie "autres", principalement alimentée par son activité publicitaire, a plus de doublé sur un an à 2,19 milliards de dollars, même si la société ne croque qu'une toute petite partie des revenus générés par le secteur, qui reste largement dominé par Google et Facebook.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA