Après le concours du meilleur boucher, Leclerc prépare déjà celui de meilleur pâtissier

|

Le 30 juin 2016 aura lieu à Paris la finale nationale du concours du meilleur boucher E.Leclerc de France. L’opération est une première pour le distributeur qui cherche ainsi à valoriser des professionnels de plus en plus difficiles à recruter.

Le 11 mars 2016, Mickaël Bachelet du magasin Leclerc de Neubourg a remporté le concours régional organisé à Caen
Le 11 mars 2016, Mickaël Bachelet du magasin Leclerc de Neubourg a remporté le concours régional organisé à Caen

Entamées le 11 mars 2016, les épreuves régionales  pour sélectionner les candidats qui participeront au concours national du meilleur boucher E.Leclerc de France se poursuivent. Ce mercredi 27 avril 2016 auront ainsi lieu à Châlons-sur-Marne, les épreuves de la Scapest et ce jeudi 28 avril 2016, celles de la Scaso à Saint-Médard en Jalles, dans la région bordelaise. 14 centrales sur un total de 16 participent à l’opération qui est une première. Seuls les magasins qui sont dotés d’une boucherie traditionnelle peuvent participer à l’opération. Ce concours a vu le jour à l’initiative de Véronique Gruau, adhérente à la Rochefoucaud qui, en 2015 a eu l’idée d’organiser le concours du meilleur fleuriste à l’échelle de la centrale Socamaine. L’idée validée par la Commission Formation Métiers (CFM) a visiblement séduit Michel Edouard Leclerc. Après le métier de boucher, le concours du meilleur pâtissier est déjà dans les tuyaux et sera lancé dès le mois de septembre prochain. « Face à la montée en puissance de l’internet marchand, les métiers du frais traditionnel constituent un levier important de différenciation. Avec ce type d'opération, nous voulons aussi valoriser des profils de plus en plus difficiles à recruter et donner des idées aux jeunes sur le point de se lancer dans un cursus de formation et qui n’ont pas forcément une image très positive de ces métiers », explique volontiers Bertrand Le Côme, président de la Scapartois et de la Commission Formation Métiers.

200 bouchers en lice

Au total, 200 bouchers participent aux épreuves régionales en cours. Tous sont titulaires d’un CAP et âgés de plus de 18 ans. « Il n’y a pas de profil type. Certains candidats ont plus de 20 ans de métiers, d’autres sont de jeunes professionnels », fait remarquer Bertrand Le Côme. Les épreuves qui ont lieu le plus souvent dans les CFA sont évaluées par un jury de professionnels composé le plus souvent de formateurs du CFA, d’anciens adhérents Leclerc à la retraite qui, dans une première vie professionnelle, ont eux-mêmes été bouchers, d’un représentant de Kermené, outil d’abattage industriel du groupement, voire de chefs cuisiniers.

Des épreuves techniques et de la culture générale

Les épreuves se décomposent en deux parties : des opérations techniques le matin et l’après-midi un questionnaire à choix multiple permettant d’évaluer les connaissances et la culture générale des candidats. « Nous n’avons eu aucun mal à mobiliser les candidats. Les épreuves se déroulent dans une ambiance très conviviale », assure Véronique Gruau.

La finale nationale aura lieu à Paris le 30 juin 2016 et permettra donc de départager les 14 finalistes. L’heureux gagnant pourra alors partir effectuer voyage pour une valeur de 4000€.

Leclerc emploie plus de 4200 employés au rayon boucherie, dont 3000 bouchers diplômés. En 2014, l’enseigne a recruté plus de 200  bouchers.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message