Géolocalisation : la start-up Fidzup reconnue conforme au RGPD par la Cnil

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La société, qui avait été épinglée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés en juillet dernier, voit la mise en demeure clôturée.

data
data© everythingpossible - 123RF

Après Teemo et Singlespot, c’est au tour de Fidzup de voir la mise en demeure prononcée à son encontre, levée. La Cnil a estimé que la société obtenait un consentement licite des utilisateurs quant à la collecte des données des utilisateurs des smartphones. "Fidzup a renforcé sa méthode de récolte du consentement qui est déjà intégrée chez ses principaux partenaires éditeurs", explique la start-up dans un communiqué publié le 29 novembre. Suite à cette mise en demeure, Fidzup avait développé une plateforme de récolte du consentement implémentée par les éditeurs d’applications mobiles partenaires afin de recueillir depuis plusieurs semaines des données avec un consentement conforme. L’entreprise accompagne également les éditeurs qui le souhaitent dans leur mise en conformité en leur proposant d’utiliser sa solution de récolte du consentement qui suivra les évolutions réglementaires. La société précise s’engager à ne pas travailler avec les éditeurs qui ne respectent pas le RGPD.

La technologie non remise en cause

La mise en demeure de la Cnil faisait suite à un contrôle de la solution de drive-to-store de Fidzup datant de septembre 2017. Dans celle-ci, la Cnil a demandé à Fidzup d’améliorer sa méthode de récolte de consentement des utilisateurs pour garantir un "consentement explicite et éclairé", selon la définition de l’article 4 du RGPD. Spécificité de Fidzup : la société collecte les identifiants publicitaires mobiles et l’adresse MAC du smartphone et installe en parallèle dans les points de vente partenaires des dispositifs FIDBOX permettant de collecter des données relatives à l’adresse MAC et à la puissance du signal WIFI des smartphones. Les données ainsi collectées sont croisées et leur traitement permet à la société d’effectuer de la prospection publicitaire géolocalisée sur les smartphones des personnes lors de leur passage à proximité d’un point de vente partenaire. Après un contrôle approfondi effectué par la Cnil, le modèle et la technologie utilisée par Fidzup (notamment la mesure des visites in-store par WIFI) n’ont pas été remis en cause.

Selon la Cnil, une dizaine de sociétés françaises ferait actuellement l’objet de contrôles.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA