HTM Group, et principalement Boulanger, se réorganise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Francis Cordelette, emblématique patron de Boulanger, 66 ans en octobre prochain, prend du recul. Il devient président du conseil d'administration de Boulanger, tandis qu'Etienne Hurez en prend la direction générale.

logo HTM Group

HTM Group, combien de divisions, ou plutôt combien de sociétés ? Dix, en l’occurrence, à commencer par Boulanger, spécialiste de l’électrodomestique, mais aussi Electrodépôt, Sourcing & Création, B-dom', B for Pro, Clixity, HTM Pro, Lokéo, Solvaréa et Clictel.

Pour gagner en efficacité, cette entité, créée en 2009, et présidée par Thierry Mulliez, se restructure donc. Francis Cordelette, qui a pris la direction de Boulanger en 2003, devient président du conseil d’administration de Boulanger, qui compte aujourd’hui 130 magasins en France.

Etienne Hurez nouveau directeur général de Boulanger

Le reste découle assez logiquement d’un petit jeu des chaises musicales. Etienne Hurez est ainsi nommé directeur général de Boulanger – un retour, pour lui, dans la grande maison où il était entré dès 1994, d’abord comme chef des ventes avant d’œuvrer à la centrale d’achats, avant de passer un quinquennat, à partir de 2008, à la direction générale de Clixity, filiale Internet d’HTM Group.

Il est remplacé à ce poste par Bernard Layous, lui aussi rompu de longue date, chez Boulanger, aux subtilités des centrales d’achats, et actuel président du conseil de Sourcing & Création, filiale de conception et développement de produits.

Plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour Boulanger

A noter, également, deux autres changements encore : Denis Boschard quitte la direction général de B’Dom, filiale de services à la personne, pour prendre la fonction de directeur de l’offre de produits et de services, des achats, des approvisionnements et du marketing de Boulanger. Il est remplacé, chez B’Dom, par Georges Lèbre, ex-directeur du développement produits micro et communication.

Que conclure de tout cela, finalement ? Que Francis Cordelette, 66 ans en octobre prochain, prend – un peu – de recul. Et un recul amplement mérité tant l’homme aura réussi de belles choses, tant chez Auchan, où il est entré en 1974, que chez Boulanger, où il aura notamment procédé au rachat des 30 magasins Saturn français en 2010. Soit, mine de rien, l’apport de près de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire. De quoi désormais allègrement dépasser les 2 milliards d’euros aujourd’hui.

2 commentaires

Thomassin

25/07/2015 22h36 - Thomassin

Après le scandale des commentaires injurieux sur les clients Boulanger n'est pas près de revoir ma clientèle.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Lecomte

28/09/2015 15h50 - Lecomte

je suis vendeur chez boulanger depuis auout 2015 une fois de plus j'appel a ne pas géneraliser. . .

Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA