Plaimont Producteurs fait entrer ses salariés dans le capital social

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En mars dernier, Plaimont Producteurs a offert à ses salariés la possibilité de s’engager un cran plus loin dans leur entreprise. Cette union de caves viticoles du Gers a alors proposé à ses 180 salariés de prendre des parts sociales. La première souscription a été un succès. Les résultats et les projets de cette initiative inédite dans le monde coopératif viticole.

Plaimont Porducteurs est la première cave coopérative viticole à avoir permis à ses salariés de prendre des parts du capital social. Ici, Olivier Bourdet-Pees, directeur général de cette importante cave du Gers, mesurant une grappe de raisin.
Plaimont Porducteurs est la première cave coopérative viticole à avoir permis à ses salariés de prendre des parts du capital social. Ici, Olivier Bourdet-Pees, directeur général de cette importante cave du Gers, mesurant une grappe de raisin.© Plaimont

A n'en pas douter, les salariés de Plaimont Producteurs font confiance à leur entreprise. En effet, en mars dernier, cette union de caves coopératives a été la première entreprise viticole à mettre en pratique l’un des aspects de la Loi de Modernisation de l’Economie  Sociale et Solidaire de juillet 2014 : elle a proposé à ses salariés de prendre des parts sociales, ce qui, avant cette loi, était impossible à mettre en oeuvre au sein d'une coopérative. Et les résultats sont plus que probants.

"Sur 180 salariés, 61 ont participé à la première souscription, cela pour un montant de 250 000 euros", détaille Olivier Bourdet-Pees, directeur général de Plaimont Producteurs. Ces 61 salariés détiennent 10% du capital social et, par conséquent, deux d'entre eux vont sièger au conseil d’administration aux côtés des vignerons coopérateurs et participeront à la construction de la stratégie de cette entreprise.

Bientôt une deuxième souscription

"Avec Joël Boueilh (président de Plaimont Producteurs, NDLR), nous avions ce projet depuis des années, reprend Olivier Bourdet-Pees. La première souscription a dépassé nos espérances et nous allons en lancer une deuxième en décembre. C’est un signal fort que nous donnons à nos clients, nos banquiers, nos vignerons. Celui que les salariés croient en notre projet". Les dirigeants envisagent même de "matérialiser" cet engagement des salariés par l'acquisition d'un vignoble.

Les cinq atouts de cette action

  • Une initiative moderne et participative, dans un monde coopératif souvent taxé d’immobilisme.
  • Un nouvel outil d’intéressement et d’implication des salariés dans le projet d’entreprise.
  • Une réponse inédite aux besoins d’une coopérative viticole pour mieux financer son développement.
  • Le prolongement concret d’un projet qui a toujours lié vignerons et salariés.
  • Un argument supplémentaire pour attirer des talents (ingénieurs, oenologues, commerciaux, etc.) dans Plaimont, au cœur d'un territoire éloigné des grandes villes. Les Producteurs Plaimont sont basés à Saint-Mont dans le Gers.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA