En difficultés, Flunch demande l’ouverture d’une procédure de sauvegarde

|

La première chaîne libre-service de restauration française se voit contrainte de déployer un plan d’urgence afin de faire face à la crise. Elle demande l’ouverture d’une procédure de sauvegarde et souhaite accélérer son plan de transformation à 5 ans pour s’adapter aux nouvelles attentes des clients, et redimensionner son parc de restaurants.

Façade restaurant Flunch
Façade restaurant Flunch© DR

La célèbre chaîne de restauration rapide, propriété de l’association familiale Mulliez (AFM, qui détient également Auchan, Leroy Merlin, Kiabi...) est en difficultés. Ce 27 janvier, elle accuse 6 mois cumulés de fermeture administrative et une baisse du chiffre d’affaires de 212M€ (-57%) en 2020 par rapport à 2019 du fait du Covid et des confinements successifs précise Flunch dans un communiqué. Pour faire face à cette situation, l’enseigne a décidé de se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Lille en demandant l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. "Cette solution devrait permettre à l’entreprise de se donner du temps en termes de trésorerie en attendant la reprise de l’activité commerciale dont la date reste toujours incertaine, et de poursuivre son plan de transformation « Cap à 5 ans » déjà engagé", explique Flunch.

Ce plan passe par le développement de nouveaux concepts plus modulaires (kiosques à thèmes, Food Halls…), proches des clients dans leurs nouveaux usages (vente à emporter, livraison…), avec une priorité donnée aux produits locaux variés, accessibles et de qualité. Cette nouvelle approche a commencé à être testée sur le restaurant de Noyelles-Godault, puis le sera sur ceux de Louvroil, Plaisir, Saint-Quentin et Saint-Omer, pour être ensuite déployée plus largement.

1300 postes et 60 restaurants sur la sellette

Parallèlement, Flunch envisage "un projet de redimensionnement de son réseau sur l’année 2021 et de mise en adéquation des services support en proportion des nouveaux besoins. Une soixantaine de restaurants devraient faire l’objet de recherche de solutions et notamment de reprises proposées aux collaborateurs et aux franchisés actuels, ou à des repreneurs extérieurs du secteur de la restauration. Au total, un maximum de 1300 postes devrait être concerné par ce projet avec la possibilité d’ouvrir un PSE, après consultation des représentants du personnel. Dans tous les cas, la priorité sera donnée à l’emploi, avec notamment des mesures de reclassement et de mobilité interne."

"La crise sanitaire nous oblige à prendre des mesures fortes plus vite que prévu. Nous devons adapter le réseau et redéployer la marque au plus près des consommateurs et de leurs nouvelles attentes. Nous avons hâte de voir nos restaurants rouvrir et de retrouver nos clients et nos équipes pour les accompagner dans ce renouveau de Flunch", précise Thierry Bart Directeur général de Flunch dans le communiqué de l’enseigne.

Pour rappel, l’enseigne Flunch créée en 1971 est aujourd’hui la première chaîne française de restauration en libre-service. Elle compte actuellement 227 restaurants dont 66 en franchise, avec près de 5000 collaborateurs. Avant Covid, plus de 55 millions de clients étaient servis chaque année.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message