Ikea est aussi un géant… de l’industrie

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le distributeur suédois Ikea est connu pour ses prix bas et ses magasins inimitables. Mais derrière cette machine bien huilée, il y a un processus de production qui pèse 2 milliards d’euros. Visite de la seule usine française, à Lure, championne des panneaux de bois.

Intérieur de l'usine de panneaux Ikea

Une organisation en amont bien rodée

  • Ikea Industry réunit depuis 2012 les activités industrielles, auparavant scindées en trois parties, dont Swedwood pour les meubles en bois, Swedspan pour les panneaux et les achats.
  • Totalement intégrée, l’activité industrielle travaille avec toute la chaîne, de l’exploitation des forêts aux scieries et déchetteries, mais aussi avec les producteurs de meubles.
  • Cette intégration permet à Ikea Industry d’optimiser la logistique et le coût de revient. En France, le coût des panneaux, élément de base des meubles, a baissé de 15% en cinq ans.
  • Sa stratégie s’inscrit dans le développement durable. Objectifs d’ici à 2020 : utiliser du bois provenant à 100% de sources gérées durablement et consommer 30% de bois recyclé.

Gérald s’affaire. Derrière ses écrans, il surveille l’encollage des panneaux de bois qui serviront à fabriquer armoires, plans de travail et meubles de cuisine. Faits à partir de bois rond, de déchets de sciure ou de bois recyclé, les copeaux passent dans des broyeurs, avant d’être séchés à 120 °, puis encollés pour, enfin, former ces panneaux de bois. Derrière Gérald, le bleu et le jaune rappellent que le visiteur a pénétré dans l’enceinte très fermée d’une usine Ikea. Chaque jour sont traités ici, à Lure (Haute-Saône), 700 tonnes de bois recyclé et de bois rond, 100 tonnes de sciure, qui partiront ensuite chez les dix fabricants de meubles avec lesquels travaille Ikea. Sur la veste de Gérald, un nom : Swedspan. Un reliquat de l’ancienne dénomination de l’unité de production de panneaux de bois d’Ikea. Aujourd’hui, il faut dire Ikea Industry. On connaît la puissance du numéro un mondial de l’ameublement avec ses près de 30 Mrds € de chiffre d’affaires, sa présence dans 43 pays… Presque autant que le nombre d’unités de production dans le monde, 44 précisément répartis dans 11 pays.

La France fait partie des pays producteurs, au même titre que la Pologne ou la Chine. Organisé en quatre divisions – meuble, bois massif, panneaux et achats-, Ikea Industry fonctionne en circuit fermé. « Nous voulons être moins dépendants des fournisseurs en amont et utiliser davantage du bois recyclé, explique Aurélien Masson, directeur général adjoint de l’usine de Lure. Grâce à cette organisation intégrée, nous avons réussi, depuis 2010, à baisser le coût de revient de 15%. » Un record dans l’ameublement, en grande peine depuis six ans. Optimiser, c’est l’obsession d’Ikea sous sa casquette d’industriel.

Ikea Industry

  • 60% des produits Ikea fabriqués en Europe
  • 44 usines dans 11 pays
  • 2 Mrds € de chiffre d’affairesen 2014
  • 20 000 salariés

Source : Ikea Industry

Un mot d’ordre, optimiser

C’est en 2010 que le géant suédois a racheté le site de Lure qui appartenait à Isoroy, une usine à bois. Depuis cinq ans, il a mis sur la table 25 M€ pour transformer l’usine vosgienne en bon élève de la production made in Ikea. Dans le meuble, chaque usine Ikea fonctionne par produits. Là, les tables Lack ; ici, les meubles télé Besta. À Lure, les panneaux de bois servent à fabriquer des armoires Pax, l’un des best Ikea avec 2,5 millions de pièces vendues par an en France, et des éléments de cuisine Metod. Chaque année, 500 000 m3 de panneaux sont ainsi fabriqués. Unique dans son genre, une ligne de traitement pour le bois recyclé permet d’éliminer tous les corps étrangers, métaux ou plastique. Car ces panneaux de bois ne sont pas en bois ! Ils sont le résultat d’un mélange entre du bois frais, de la sciure et du bois recyclé. Ce dernier représente plus de la moitié des composants ; demain, ce sera encore plus, au détriment du bois naturel. Un record qui place Lure au rang des meilleurs élèves parmi les 44 sites de production. À la clé, encore des économies puisque le bois recyclé coûte 15% de moins que le bois frais après traitement.

Nous avons choisi le site de Lure parce que parfaitement situé près des ressources premières et proche de la France et de l’Allemagne, nos deux principaux marchés européens.

Aurélien Masson, DGA d’Ikea Industry

 

Comme dans l’automobile, Ikea se fait un champion de l’optimisation, dont les gagnants s’appellent le client… et Ikea, qui affiche une rentabilité – 11,3% – à faire pâlir n’importe quel concurrent. À Lure, une autre ligne de production innovante, le BoBoard, permet de répartir la matière première, le bois, à densité variable. « Nos panneaux sont ainsi composés de particules à densité variable selon les endroits, plus lourds là où sont les charnières par exemple, précise Aurélien Masson. Nous pouvons réduire la densité des panneaux jusqu’à 15% par rapport à des panneaux classiques. Ils utilisent moins de bois, sont donc plus légers. » Ce qui diminue l’empreinte carbone grâce à la baisse du nombre de camions, 64 exactement en moins par mois sur les routes.

Plongée dans l’usine française d’Ikea, à Lure

25 hectares, 180 collaborateurs, 75 M€ de chiffre d’affaires annuel. Lure, petite commune perdue entre Vesoul et Belfort, à deux pas des Vosges saunoises. C’est là qu’Ikea fabrique les panneaux de bois qui servent aux plans de travail de ses cuisines et aux armoires Pax. « Nous avons choisi cet endroit, parfaitement situé près des ressources premières et proche de la France et de l’Allemagne, nos deux principaux marchés européens », précise Aurélien Masson, DG adjoint de l’usine. Les ressources premières ? Le bois naturel, « frais » bien sûr (35%), mais pas que. Plus de la moitié est issue de bois recyclé à partir des sciures et des déchets qui sont minutieusement triés. Ikea a investi 25 M€ depuis qu’il a racheté en 2010 cette usine à bois, autrefois Isoroy. Aujourd’hui, cette unité de production figure parmi les meilleurs élèves des 44 unités du géant du meuble dans le monde.

Opération développement durable

Car dans sa production aussi, comme dans la construction de ses magasins, Ikea se veut développement durable. La majorité des fournisseurs de bois et des entreprises, des « partenaires » en langage Ikea, sont situés dans un périmètre de moins de 100 kilomètres de Lure. Moins de kilomètres, moins d’émission de CO2, moins de coût de transport… et un prix affiché plus bas en magasin. Le cercle est bouclé. D’ici à 2020, le modèle de Lure devrait faire école. Ikea s’est fixé pour objectif d’utiliser du bois provenant à 100% de sources gérées durablement, de consommer 30% de bois recyclé et de supprimer les déchets en décharge.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2366

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA