L’homme pressé

|
Xavier Beulin (FNSEA)

Aîné d’une fratrie de quatre enfants, Xavier Beulin a repris, à l’âge de 17 ans, l’exploitation familiale de céréales dans le Loiret, à la mort prématurée de son père. Celui qui n’a pas pu passer son bac mais fut formé par les syndicalistes agricoles du Loiret impressionnait ses interlocuteurs par sa capacité à prononcer discours et analyses sans la moindre note. Proche de Macron, à même de décrocher un rendez-vous à l’Élysée presque du jour au lendemain, dit-on, « Xavier Beulin est le seul, au sein du syndicalisme agricole, à avoir eu la dimension de ses partenaires, qu’ils soient industriels ou politiques », assure un observateur. Pressé – il circulait à moto pour gagner du temps –, Xavier Beulin endosse le costume de patron en 2000 lorsqu’il prend la présidence du groupe Avril, conglomérat présent dans la filière des oléagineux, des semences, de l’alimentation animale, des biocarburants et des produits de grande consommation. Élu dix ans plus tard à la présidence de la FNSEA, celui qui n’était ni breton ni éleveur a, au début de son premier mandat, eu du mal à se faire accepter par la base du syndicat. Avant de faire l’unanimité, ou presque.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2449

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous