Vivarte (La Halle, André...) annonce la suppression de 1 600 postes

|

La direction du groupe de textile Vivarte (La Halle, André, Kookaï...) a annoncé ce mardi 7 avril la suppression de 1 600 postes, essentiellement dans ses magasins La Halle aux Vêtements.   

Sont essentiellement concernés par ces 1 600 suppressions de postes les magasins La Halle aux Vêtements
Sont essentiellement concernés par ces 1 600 suppressions de postes les magasins La Halle aux Vêtements © photos : guillaume landry/ Vivarte

Cette suppression de 1 600 postes au sein du groupe de textile Vivarte, a été annoncée ce mardi 7 avril lors de comités centraux d'entreprises des enseignes, ont indiqué des sources syndicales. Ce sont surtout les magasins La Halle aux Vêtements qui sont touchés, avec 174 fermetures sur un total de 620. "23 magasins supplémentaires La Halle pourraient être fermés, faute de repreneurs" a indique Gérald Gautier, représentant syndical FO du groupe Vivarte. Sont concernés les postes dans les magasins mais aussi la logistique (75) et le siège (147).

Vers des suppressions plus importantes

A noter que 34 magasins André seront aussi fermés, soit une centaine de suppressions de postes. Ce qui fait donc bien un total de 1 600 postes supprimés. "Un minimum", selon les syndicats qui craignent des suppressions encore plus importantes. "Le groupe est à la merci de fonds de pension anglo-saxons", estime Jean-Louis Alfred, de la CFDT.

En difficulté depuis plusieurs années et après restructuré sa dette de 2,8 milliards d'euros, Vivarte a changé à la rentrée 2014 d'actionnaires passant sous le contrôle de fonds créanciers comme Alcentra, Babson, GoldenTree et Oaktree mais aussi d'organisation avec notamment l'arrivée en octobre 2014 de Richard Simonin à la tête du groupe en remplacement de Marc Lelandais.  

220 millions d'euros envolés en trois ans

Avec plus de 1 200 boutiques au total (y compris la Halle aux chaussures), La Halle reste le navire amiral du groupe. Un navire amiral qui tangue. Selon nos informations, lors de son exercice annuel décalé 2013-2014, arrêté à la fin du mois d’août dernier, l’enseigne a vu ses ventes s’effondrer de 13%, pour glisser sous les 600 millions d’euros. En trois ans, la débandade est pire encore, avec la bagatelle de 220 millions d’euros qui se sont envolés. Une chute libre de 27% quand, dans le même temps, le marché de la mode en lui-même, certes en difficulté, abandonnait 4,2% de sa valeur. En cause, de nombreux errements stratégiques : un virage Internet loupé, un stratégie produit dépassée à l'heure de la fast fashion ou encore une politique d'implantation en périphérie inadaptée aux nouvelles habitudes de consommation. 

Le groupe Vivarte compte 16 marques et annonce au total 4 800 points de vente. 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations