Espace Océan, le futur visage commercial de Saint-Denis-de-la-Réunion

|

La cité, à l'essor démographique florissant, manquait d'un équipement de centre-ville digne de cette dynamique. Icade le lui apportera en 2018, avec un ensemble architecturé associant commerces, bureaux et logements. Point de départ de Saint-Denis du futur.

Gilbert annette, maire De saint-Denis-De-la-réunion
Gilbert annette, maire De saint-Denis-De-la-réunion

Il n'y a pas qu'à Paris ou en métropole que l'immobilier commercial de demain est en marche ! Comme le laisserait penser l'incroyable

UN PROJET MIXTE COMMERCES-LOGEMENTS-BUREAUX

  • 18 000 m² SHON de commerces, dont un hyper de 4 000 à 5 000 m²
  • 45 000 m² de logements
  • 5 400 m² de bureaux
  • Et aussi un hôtel de 130 chambres, une crèche, un local associatif...
  • 1 600 places de stationnement (privé au niveau -2 et public au niveau -1)

Source : Icade

programme d'inaugurations de cet automne, mobilisant les professionnels autour des ouvertures d'Aéroville, Beaugrenelle et One Nation Paris. Avec Espace Océan, programme mixte associant commerces, logements et bureaux à Saint-Denis-de-la-Réunion, se prépare « la première "réécriture de ville" d'une telle échelle dans les DOM-TOM », souligne Antoine Nougarède, directeur de l'immobilier commercial d'Icade Promotion. Associé à Sodiac, la société d'économie mixte de la ville dans ce projet.

L'ensemble créera un nouveau quartier, au nord de l'agglomération, donnant sur l'océan Indien, sur une zone de 2,9 hectares, délimitée par les boulevards Lancastel, de l'Océan et la rue du Maréchal-Leclerc. Qui remplacera un tissu urbain en désuétude fait de pavillons et d'anciens locaux d'activités. Et édifiera un nouveau morceau de ville, dont les abords tournés vers l'océan seront aménagés, contrairement au schéma d'urbanisme passé de la ville.

Du côté de chez Swac

L'originalité du projet est d'installer du commerce « intégré sur site » (mixité de l'équipement), qui comptera une dizaine de bâtiments superposant trois strates d'urbanisme. « Les commerces en rez-de-chaussée seront disposés au-dessus de deux niveaux de parkings, détaille Sébastien Poirier, directeur de projets chez Icade. Et eux-mêmes surmontés de quatre à huit étages de logements. » Bien plus que du commerce de pied d'immeuble : « Les magasins, sur une hauteur de 5,5 à 6 mètres, offriront de véritables façades sur rue », détaille Antoine Nougarède. L'ensemble s'organisera autour de rues piétonnes formant un « mall » à ciel ouvert, en Y. Pour éviter l'écueil du pastiche, l'architecture, confiée à Philippe Chiambaretta (cabinet PCA), jouera les allusions au style des maisons de l'île, avec le bois intégré à ses matériaux. Et en retrouvant l'esprit « varangue », ces terrasses-vérandas ménageant des havres de fraîcheur, typiques des constructions créoles. Le projet devrait aussi s'inscrire dans le cadre du programme Swac (Sea-water Air Conditioning), mené par GDF Suez, en utilisant l'eau de mer pour climatiser les bureaux et les commerces.

Auchan sur les rangs

Le deuxième enjeu d'Espace Océan : apporter un nouveau souffle au centre-ville. Les indépendants y sont encore très présents. « Notamment représentés par les communautés d'origine chinoise et celle dite "Zarabe", comme on nomme, ici, les habitants natifs de la presqu'île indienne du Gujarat », souligne Bernard Astruc, directeur promotion publique et santé pour l'agence régionale DOM-TOM d'Icade. Même si la cité compte déjà des offres étoffées en périphérie, comme les galeries de Carrefour Sainte-Clotilde et celle du centre commercial Duparc avec son hyper Jumbo.

Au total, 18 000 m² de commerces seront créés, dont un petit hyper et une soixantaine d'unités de ventes comptant deux moyennes surfaces de plus de 1 000 m² et trois à quatre de plus de 500 m². Pour l'hyper, « les pourparlers sont en cours avec les trois grandes enseignes représentées dans l'île : Casino (filiale Vindémia, enseigne Jumbo), Carrefour (groupe Bernard Hayot) et Leclerc, confie Antoine Nougarède. De même qu'avec Système U, présent, et Auchan, encore absent du paysage réunionnais. »

Le promoteur veut doter le centre-ville de Saint-Denis-de-la-Réunion d'une collection d'enseignes digne de son 20e rang des villes de France par la population. Zara et H&M sont encore absentes. Et celles déjà présentes en périphérie pourraient venir rajeunir le coeur de ville, telles que Caporal ou Guess comptant une seule implantation. Au final c'est la « panoplie métropolitaine » des Décathlon, la Grande Récré, la Halle, Yves Rocher, Pimkie... qu'Icade veut recentrer à Saint-Denis.

Le département d'outre-mer le plus peuplé

Le troisième maillon du projet est l'essor démographique de la Réunion. L'île est déjà le département d'outre-mer le plus peuplé, devant la Guadeloupe. Quelque 850 000 habitants en 2012, auxquels s'ajoutent, selon les promoteurs, environ 11 000 nouveaux par an (dont 60% de Français métropolitains). Soit une croissance annuelle moyenne de 1,35%, supérieure à celle de la métropole (+0,53%).

À l'horizon 2020, la population pourrait alors dépasser les 900 000 âmes et atteindre le million en 2030. « Le nombre de ménages a augmenté à un rythme soutenu et devrait représenter 347 400 foyers d'ici à 2020 », arguent les promoteurs. Moult chalands pour Espace Océan, qui veut devenir « the place to be » à Saint-Denis.

GILBERT ANNETTE, MAIRE DE SAINT-DENIS-DE-LA-RÉUNION « Étendre les horaires d'ouverture au-delà de 18 heures »

LSA - Dans quel contexte s'inscrit Espace Océan ?

Gilbert Annette - Il est au coeur d'un équipement mixte de quelque 100 000 m² qui préfigure le Saint-Denis de demain et marque un tournant historique pour notre ville. En lui donnant notamment une vraie façade maritime. Espace Océan fera le lien entre le coeur historique et nos projets pour la ville nouvelle dans les vingt ans futurs. Ou la population devrait s'accroître de 20 000 habitants. De quoi justifier l'arrivée de nouvelles enseignes pour renouveler notre commerce de centre-ville !

LSA - Il mériterait aussi d'élargir ses plages horaires...

G. A. - Nos commerces de centre-ville ferment à 18 heures, ce qui génère une érosion du chiffre d'affaires vers la périphérie. Seulement 25% des actifs de Saint-Denis font leurs courses en centre-ville. Nous avons établi qu'en élargissant ces horaires d'ouverture jusqu'à 19 h 30 et plus, la proportion passerait à 65% !

PROPOS RECUEILLIS PAR D. B.

Le calendrier du projet

  • Mai 2012 Icade lauréat du concours pour Saint-Denis-de-la-Réunion
  • Début novembre 2013 Dépôt des permis de construire
  • Octobre 2014 Obtention prévisionnelle des permis de construire
  • Début 2015 Démarrage des travaux
  • 2018 Ouverture au public

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2292

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous