Fini la blonde stéréotypée, Barbie prend (enfin) des formes !

|

Alors que le salon du jouet de Nuremberg bat son plein, Mattel a annoncé le 28 janvier 2016 une petite révolution concernant Barbie : fini l'archétype de la poupée mannequin aux mensurations (trop) parfaites. La gamme Barbie Fashionistas accueille désormais trois nouvelles silhouettes : une plus grande, une plus petite et une plus ronde.

Mattel a dévoilé le 28 janvier 2016 sa nouvelle ligne Barbie Fashionistas ajoutant trois nouvelles silhouettes : une plus grande que la classique Barbie, une plus petite et une plus ronde.
Mattel a dévoilé le 28 janvier 2016 sa nouvelle ligne Barbie Fashionistas ajoutant trois nouvelles silhouettes : une plus grande que la classique Barbie, une plus petite et une plus ronde.© Mattel

Mattel a dévoilé ce 28 janvier 2016 sa nouvelle gamme Barbie Fashionistas. Et la surprise est... de taille : exit les poupées à taille unique, désormais la gamme comprend trois nouvelles silhouettes avec une poupée plus grande que la classique, une plus petite et une plus ronde. Objectif : faciliter l’identification des petites filles avec des poupées collant davantage à la diversité des canons de beauté actuels.

4 silhouettes, 7 couleurs de peau, 22 couleurs d'yeux et 24 types de cheveux

Les nouvelles poupées, déjà disponibles sur le site marchand américain de Mattel, arriveront progressivement en France à partir de mars prochain. Elles sont proposées au prix de vente conseillé de 12,99€ : un tarif incitatif pour développer l'effet collection. De fait, outre ces trois nouvelles silhouettes, la gamme Fashionistas 2016 propose également sept couleurs de peau, vingt-deux couleurs d'yeux, vingt-quatre type de cheveux et une multitude de tenues et d'accessoires différents. "Barbie est à l’image du monde qui entoure les petites filles. Si elle est toujours la poupée mannequin numéro 1 dans le monde, c’est grâce à sa capacité à évoluer au fil du temps tout en restant fidèle à son esprit d’origine", a commenté Richard Dickson, président et chief operating officer de Mattel.

Renouer avec la croissance
En perte de vitesse depuis quelques années et cible de récurrentes polémiques, Barbie entend bien se défaire de son image d'icone blonde stéréotypée : "Barbie a toujours laissé le choix aux petites filles : grâce à ses 180 métiers, à ses rôles aspirationnels, sa vastes garde-robe et à ses innombrables accessoires", souligne Evelyn Mazzocco, senior vice-président et directrice générale de Barbie.
Déjà en 2015, Mattel avait initié la diversification de ses poupées Fashionistas en proposant 23 Barbie à la carnation et aux chevelures différentes. En s'attaquant cette année à cette question de tailles, Mattel veut mieux représenter la diversité des canons de beauté actuels. Une ouverture qui, espère-t-on au sein du groupe, devrait permettre à la marque de retrouver du dynamisme après un nouveau repli de ses ventes en France l'an dernier, plaçant Mattel quatrième acteur du marché français du jeu et du jouet en 2015 derrière Lego, Hasbro et Playmobil.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message