Les chèques-cadeaux se vendent comme des petits pains

Les chèques-cadeaux, qui prennent peu de place en rayons, valent gros ! Présents depuis 2004 dans le top 10 des cadeaux les plus offerts en France, les chèques-cadeaux connaissent un succès fulgurant, même s'ils marquent actuellement un peu le pas, relève le cabinet Deloitte dans son étude annuelle sur Noël. Cadeau le plus souhaité en 2010, ils reculent cette année à la troisième place, concurrencés par les coffrets et cartes cadeaux. L'offre de ces petits produits à forte valeur a explosé. En témoignent la multitude de coffrets bien-être, sensations ou gastronomie, placés bien en vue dans les zones de fort trafic en magasin et à proximité des caisses, propices à l'achat d'impulsion ou pour les consommateurs en mal d'idées. Même s'ils sont très saisonniers, ces articles tombent à point nommé pour certains distributeurs, confrontés à la chute des ventes d'autres petits objets, comme les CD et les DVD. Selon les enseignes, il est fréquent que les cartes cadeau génèrent 5% du chiffre d'affaires à Noël. A noter cette année l'arrivée de nouveaux "produits mini", comme la carte de téléchargement de livres numériques, pour accompagner les liseuses. La Fnac met ainsi en place dans ses magasins, en exclusivité pour quatre mois, des cartes cadeau "Facebook credits", la devise du réseau social, pour régler des jeux comme Farmville, Sim's...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter