Timide éclaircie pour le marché du jeu vidéo

|

Le marché du jeu vidéo est enfin reparti à la hausse en 2014, tiré par la nouvelle génération de consoles. Mais avec un petit 3% de hausse, on est loin du boum de la génération précédente.

L’optimisme est de mise dans le jeu vidéo. Le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (le Sell) a communiqué, le 10 février, les chiffres du marché français. Et, après des années de baisse, le secteur tient à souligner le retour de la croissance. Le chiffre d’affaires généré en 2014 par les ventes de consoles, de jeux (dématérialisés inclus) et d’accessoires s’est établi à 2,7 milliards d’euros, à + 3%. Si on retire le dématérialisé (téléchargements sur consoles, smartphones et PC), la croissance n’aura été cependant que de 1% en 2014, à 1,9 milliard d’euros.

Après des années de vaches maigres liées à la fin de la génération précédente de consoles, on pourrait s’en contenter. D’ailleurs, le Sell a tendance à s’en réjouir : « L’adoption par les joueurs de la nouvelle génération de consoles est plus forte que prévu », assure Jean-Claude Ghinozzi, le président du Sell (et directeur division retail sales et marketing de Microsoft France). Les ventes de consoles de génération 8 (PS4, Xbox One, Wii U, 3DS…) ont largement surpassé celles de la génération 7 (PS3, Wii, Xbox 360…), avec 2,23 millions d’unités vendues, contre 427 000 pour les secondes.

Premier semestre trompeur

Mais, dans le détail, les fortunes sont diverses. Si Sony domine les débats, avec 1,1 million de PS4 vendues sur l’année, la Xbox One de Microsoft est moins flamboyante (416 000 unités vendues), de même que la Wii U de Nintendo, qui, malgré un sursaut en 2014, termine l’année à 240 000 unités. Au global, le chiffre d’affaires généré par les seules ventes de consoles a progressé de près de 24%, à 758 millions d’euros. Ce qui est tout à fait normal à ce moment-là du cycle.

Le jeu vidéo est reparti certes, pourtant ce n’est pas encore l’euphorie. Il faut se rappeler qu’il y a quelques mois, le Sell et GfK projetaient, pour 2014, une croissance de 14%, avec un marché de 2,9 milliards d’euros. Une estimation en phase avec le très bon premier semestre du secteur. Pourtant, elle s’est avérée trop optimiste. Le marché n’a, au final, crû que de 3%. La faute, reconnaît le Sell, aux nombreux reports de gros jeux de 2014 sur 2015. Ce ne serait donc qu’un décalage de calendrier. Le chiffre d’affaires généré par les ventes de jeux s’est en effet contracté de 6,7%, à 1,39 milliard d’euros.

Un grand public absent, des fans toujours présents

Et si l’enthousiasme était tout simplement moins important que sur la génération précédente. 2014 était la première année complète où toutes les consoles de nouvelle génération étaient disponibles. L’équivalent de 2014 pour la génération précédente serait donc 2007. Or, cette année-là, le marché français avait bondi de 52% et généré 2,96 milliards d’euros de ventes, soit près de 300 millions de plus que l’année dernière. Sachant qu’en plus, cette année, le jeu sur mobile – quasi inexistant il y a sept ans – a représenté 200 millions d’euros. Si on se concentre sur le jeu vidéo pour console, le « retard » serait donc de près de 500 millions d’euros par rapport à la génération précédente. De quoi relativiser le « très bon démarrage » de la génération actuelle. Comment l’expliquer ? Certainement par l’absence, cette fois, du grand public, qui avait plébiscité la Wii de génération précédente. « Nous avons peut-être perdu des joueurs qui étaient venus au jeu vidéo sur des propositions simples et qui sont, depuis, partis sur Candy Crush ou autres jeux du genre », reconnaît Stephan Bole, le directeur général de Nintendo France. Des joueurs occasionnels qui, aujourd’hui, se contentent d’un smartphone et d’une tablette et que les fabricants de consoles peinent à attirer à nouveau. Car, au final, le jeu vidéo donne l’impression d’un « repli » sur ses fans – certes nombreux – après la formidable ouverture de la génération précédente. Les « gamers » sont toujours, voire de plus en plus, enthousiastes, mais sont-ils assez nombreux pour permettre au marché de battre de nouveaux records ? 

L’adoption des joueurs pour la nouvelle génération de consoles est plus forte que prévu. En revanche, le marché a un peu pâti des nombreux reports de gros jeux en 2014 et qui sortiront en 2015.

Jean-Claude Ghinozzi, président du Sell

 

Le contexte

  • Un retour de la croissance (3%), mais bien moindre que la génération précédente (+ 50% en 2007).
  • Des ventes de consoles en forte hausse (+ 24%), mais des ventes de jeux en retrait (- 7%)
  • La concurrence du dématérialisé (jeux en ligne, applis mobiles…), qui représente 30% du marché, soit 800 M €

3% L’évolution du CA du jeu vidéo (consoles, jeux et accessoires) en 2014, à 2,7 Mrds € par rapport à 2013

Sources : Sell, GfK

Le renouveau des consoles

Répartition des ventes par marché, en M€, en 2014, et évolution, en %, vs 2013

 

Alors que les ventes de consoles sont reparties à la hausse, celles des jeux ne profitent pas encore du nouveau parc de machines.

 

 

 

 

Source : GfK

la régularité des blockbusters


Fifa, Call of Duty, GTA… Le trio de tête n’évolue guère d’année en année. Le marché se concentre sur une poignée de licences fortes qui génèrent l’essentiel des revenus. À noter qu’avec ses différentes versions, Fifa frôle désormais les 100 M€…

 

 

 

Source : GfK

  • Fifa 1,29 million d’unités vendues 
  • Call of Duty 909 784 unités vendues
  • GTA 5 593 073 unités vendues

Carnet des décideurs

Shigeru Kumekawa

Shigeru Kumekawa

Futur directeur général et président de Sony Marketing Inc

Hideyuki Furumi

Hideyuki Furumi

Président de Sony Europe

Machiel Frijters

Machiel Frijters

Directeur marketing de Sony France

Philippe Cardon

Philippe Cardon

Vice-président Europe du Sud de Sony Computer Entertainment Europe

Julie Chalmette

Julie Chalmette

Présidente du SELL

Richard Brunois

Richard Brunois

Directeur de la communication de Sony Interactive Entertainment France

Emmanuel Grange

Emmanuel Grange

Directeur administratif et financier de Sony Interactive Entertainment France

Fabrice Colusso

Fabrice Colusso

Directeur du compte Orange du groupe Sony Mobile Communications

Jean-Raoul de Gélis

Jean-Raoul de Gélis

Directeur général de Sony Mobile France

Kazuo Hirai

Kazuo Hirai

Président-directeur général de Sony Co entre 2012 et 2019

Jean-Claude Ghinozzi

Jean-Claude Ghinozzi

Président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL)
Directeur de la […]

Dennis Van Schie

Dennis Van Schie

Vice-président, directeur commercial de Sony Mobile Communications

Hiroki Totoki

Hiroki Totoki

Président-directeur général de Sony Mobile Communications Inc

Kenichiro Yoshida

Vice-président exécutif et directeur financier de Sony Corporation

Nick Caplin

Nick Caplin

Directeur de la communication de Sony Computer Entertainment Europe

Gildas Pelliet

Gildas Pelliet

Directeur général de Sony France

David Mignot

David Mignot

Directeur général France de Sony Mobile Communications

Nicole Seligman

Nicole Seligman

Présidente de Sony Corporation of America (SCA)
Présidente de Sony Entertainment […]

Mark Khalil

Mark Khalil

Vice-président exécutif et conseiller juridique général de Sony Corporation of America

Steven Kober

Steven Kober

Vice-président exécutif et directeur financier de Sony Corporation of America (SCA)

Andrew House

Andrew House

Président de Sony Computer Entertainment

Olivier Terme

Olivier Terme

Directeur marketing France de la division mobile de Sony

Benoît Lambert

Benoît Lambert

Directeur général de Sony France

Hiroshi Kawano

Président de Sony Japon

Stéphane Labrousse

Stéphane Labrousse

Directeur du marketing de Sony France

Masaru Ibuka

Co-fondateur de Sony

Akio Morita

Cofondateur de Sony

Howard Stringer

Howard Stringer

Ex président-directeur général de Sony Corporation

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2354

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous