Dia envisage des cessions en France

|

Comme LSA l'avait laissé entendre dans son enquête sur le hard-discount fin septembre (n° 2289), Dia envisage bien la possibilité de céder tout ou partie de sa filiale française (près de 900 magasins pour un peu moins de 2,4 Mrds € de CA). « Toutes les options sont sur la table », a reconnu, fin octobre, le management de l'enseigne devant les analystes financiers. Les ventes en France reculent depuis de nombreux mois (- 9% à parc constant sur les neuf premiers mois de l'année) et trois scénarios se dessinent : maintien, partition de l'activité en deux avec une vente des magasins du Nord et le maintien de Paris et du Sud, voire cession pure et simple. Cette annonce intervient alors que l'ex-filiale de Carrefour s'est trouvé un relais de croissance avec sa nouvelle enseigne de droguerie Clarel qui va se substituer à Schlecker, rachetée l'an dernier. Dia imagine à terme doubler le parc en Espagne (1 130 unités) et, pourquoi pas, exporter le concept.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2296

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous