Jeff Bezos veut rassurer les actionnaires en annonçant le déploiement de 10.000 robots dans les entrepôts d’Amazon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

VIDÉO Lors de l'assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue hier soir à Seattle, Jeff Bezos a annoncé le déploiement de 10.000 robots Kiva Systems dans ses entrepôts. Une annonce qui intervient dans un climat compliqué depuis le devissage du cours de l'action fin janvier dernier et la protestation de plusieurs petits porteurs.

Les robots Kiva Systems permettent de déplacer des éléments automatiquement au sein d'un entrepôt.
Les robots Kiva Systems permettent de déplacer des éléments automatiquement au sein d'un entrepôt.

Il fallait bien annoncer quelque chose… Depuis le début de l’année, le titre Amazon a dégringolé de 25% (Cf. graphique en fin d'article), et lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, Jeff Bezos n’avait pas grand-chose à dire pour les rassurer mise à part l'augmentation de 30 millions du nombre de clients actifs, 244 millions au total.

La seule information de cette journée qu’il passa à soigneusement éviter les questions gênantes est son intention de déployer 10.000 robots Kiva dans ses entrepôts d’ici la fin de l’année, alors que seuls 1.382 sont actifs à ce jour.

Kiva Systems est une énigme pour les observateurs du géant de l’e-commerce. Ces petits robots oranges, dont la société qui les a créés a été rachetée pour 775 millions de dollars en 2012, visent à automatiser les process logistiques et accélérer les flux. Plusieurs distributeurs les utilisent déjà comme Crate & Barrel, Diapers.com et Staples. Problème: pour l’instant, personne ne les a vus en marche et ils constituent une réelle menace pour l’emploi, alors que l’américain est surveillé sur ce point. Malgré des plans de complémentaires santé, de formations et autres, Amazon peine à se détacher, aux Etats-Unis, mais surtout en Europe, d’une image encore floue sur sa politique de ressource humaine. Des grèves continuent d’émerger en Allemagne et en France, tandis que sa proposition de prime au départ ne convainc pas.

Malgré son aura auprès des consommateurs, Amazon semble entrer dans une zone de turbulence, les marchés ne souhaitant plus signer un blanc-seing à Jeff Bezos, comme ce fut le cas depuis 20 ans. Habile communicant, il lui en faudra plus pour retrouver la marge de manœuvre dont il a besoin pour déployer ses projets, Amazon Fresh en tête, et se dépêtrer du resserrement du cadre fiscal qui s’opère autour de son entreprise et des e-commerçants en général.

Signe des temps, la couverture médiatique autour de cet événement faiblit, un journaliste de Geek Wire note d'ailleurs que l'interdiction des caméras et des ordinateurs durant l'assemblée générale, a refroidit beaucoup de médias. Ce qui n'est pas forcément pour déplaire à Jeff Bezos, qui définit son entreprise comme "discrète" plutôt que "secrète". A la question d'un actionnaire sur le peu de révélations qu'il concède à faire, le patron reste très clair sur sa ligne: "Nous évoluons dans un univers concurrentiel très fort. C'est le cas pour le retail, l'e-commerce, mais aussi les nouvelles technologies. Nous veillons activement à garder nos feuilles de route silencieuses. D'ailleurs, j'aimerais beaucoup connaître celle d'Apple. Qui la garde elle-même éloignée très silencieuse."

Plusieurs manifestations se sont déroulées devant le bâtiment où se tenait l'assemblée générale à Seattle:

 

Le cours de l'action Amazon sur les 6 dernires mois montre le net décrochage depuis fin janvier:

 

Source: Nasdaq

1 commentaire

mallodo

03/06/2014 10h05 - mallodo

La série d'Arte "real humans" avec ses robots humanoïdes n'est peut être pas si futuriste... où dans les entrepots ne travaillent plus que des machines (moins onéreux, moins de grêves, moins prestations sociales, moins d'humanité...)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA