Le groupe Galeries Lafayette absorbe BazarChic

|

Le groupe Galeries Lafayette rachète BazarChic, le numéro trois des ventes privées événementielles en France. Une manière, pour le groupe dirigé par Philippe Houzé, de chercher à rattraper son retard sur le e-commerce.

En retard sur le e-commerce, le groupe Galeries Lafayette vient, coup sur coup, de racheter deux pureplayers, InstantLuxe en juin 2016, et BazarChic en ce mois de septembre 2016.
En retard sur le e-commerce, le groupe Galeries Lafayette vient, coup sur coup, de racheter deux pureplayers, InstantLuxe en juin 2016, et BazarChic en ce mois de septembre 2016.

Magnifique cas d’école que celui offert par les Galeries Lafayette ces derniers mois… Que faire, pour rattraper son retard, quand on a raté le virage du e-commerce ? Réponse : passer par la case « croissance externe » pour combler le trou. Après InstantLuxe.com en juin 2016, le groupe rachète aujourd’hui BazarChic, le numéro quatre des ventes privées événementielles, après Vente-privee, Showroomprivé et Brandalley. A la clé, un volume d’affaires de 80 millions d’euros en 2015 et un fichier de quelque 6,4 millions de membres. De quoi permettre aux Galeries Lafayette de faire un joli bond en matière de ventes en ligne.

Combler le retard

Pas superflu quand on sait que le groupe a raté le coche… Aux alentours de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires sur internet, pour 3,4 milliards de ventes en France. Moins de 6% du total quand, au Royaume-Uni, un John Lewis fait trois fois mieux...

Conscient de ce retard, Philippe Houzé, président du directoire du groupe Galeries Lafayette, sort donc le carnet de chèques pour rééquilibrer ses forces. Dans le premier cas, avec InstantLuxe.com, il prend le contrôle d’un spécialiste de la vente de produits de luxe de seconde main. Dans le second, avec BazarChic, sur un pro du e-commerce.

Présence partout

Cela lui permet ainsi de disposer désormais d’un terrain de jeu à 360°, aussi bien en magasins qu’en ligne, aussi bien sur le luxe « accessible » que sur le petit prix. Cette acquisition « renforce la stratégie omnicanale (du groupe) en y apportant une plateforme de vente digitale complémentaire à ses métiers de mode, et plus particulièrement à son activité de magasins de déstockage physique, Galeries Lafayette Outlet », précise ainsi les Galeries Lafayette.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message