Quatre innovations remarquées pour le commerce de demain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Pôle de compétitivité des industries du commerce (Picom) a investi le salon de la Vente à distance à Lille, du 18 au 20 octobre 2011. L'espace New Shopping Experience 3.0 a regroupé des start-up ayant développé des projets pour des entreprises de la distribution permettant de se projeter dans le « commerce de demain ». Découverte en compagnie de l'Association de l'économie numérique (Acsel) de 4 innovations déjà en test.

LA GÉOLOCALISATION

Ikomobi facilite l'interaction en magasins

Ce que propose la société lilloise Ikomobi, en partenariat avec Anaxa-Vida, est de simplifier la vie de l'utilisateur en magasin. Sur place, celui-ci se synchronise. Géolocalisé par un système de caméra, il peut demander l'aide d'un conseiller d'un rayon spécifique. Si la caméra détecte sa présence durant un certain temps devant un produit, il peut se voir notifier une réduction sur ledit produit, la précision étant de 25 cm. L'application permet aussi de le guider dans le magasin à partir de sa liste d'achats. Le magasin peut utiliser les caméras existantes ou en implanter de nouvelles. Pour 1 500 m2 il en faut 8. Compter 800 € la caméra + 2 500 € HT pour 250 m2. L'application sera testée en 2013 avec Décathlon sur des push de notifications personnalisées.

 

LE MAGASIN CHEZ SOI

Atos et Décathlon se font entraîneurs

En cliquant sur une publicité sur sa télé connectée, l'utilisateur accède à un programme de training sur un vélo connecté ou de fitness gratuit et adapté à son profil en fonction des données fournies. Pendant le programme, on peut lui passer de la pub, des produits ou des informations dynamiques. Il peut partager avec ses amis en réseau ou bénéficier des conseils d'un vendeur expert en appelant un magasin. L'application TV to Store a été mise en place en partenariat avec Atos et Décathlon.

 

UNE EXPÉRIENCE PLUS LUDIQUE

Okaïdi fait jouer les enfants

Le distributeur de vêtements pour enfants Okaïdi (ID Group) souhaitait installer des jeux vidéo sur ses points de vente pour remplacer les dessins animés diffusés en magasins et qui marchaient moins bien, l'objectif étant de divertir les bambins. Les clients et les vendeurs ont été intégrés dans le projet dès le début de la conception. Le Serious Game est destiné aux 4-6 ans. Dans un fond marin, les enfants doivent libérer les poissons de leur bulle en touchant un écran tactile, sans libérer les éléments polluants. Les enfants peuvent prolonger, à la maison, le jeu, en le téléchargeant sur Google Play. Sont aussi proposées à la vente des figurines USB contenant Serious Game. Celui-ci est modifié toutes les deux semaines. Faire réaliser un jeu coûte 30 000 €. Un jeu standard mais adaptable à l'image de la marque revient entre 5 000 et 10 000 €.

 

LA VOIX DES CLIENTS

Critizr, pour s'exprimer en direct

Cette application mobile, (iPhone et Android), Critizr, est un outil simple permettant au client de s'exprimer à chaud. Géolocalisé en magasin, il peut s'exprimer sur 300 caractères pour donner son avis sur le rayon. Les remarques sont envoyées au chef de rayon ou au directeur du magasin, qui peut lui répondre directement et créer ainsi une relation one to one. Le client peut aussi envoyer des remarques a posteriori. Ce dialogue de proximité est en place dans 150 commerces indépendants et chez Auchan. Il sera déployé dans 300 Carrefour en avril. Prix de l'application : 30 €/mois/magasin.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2250

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA