Equipmag 2014

L’appétit débordant de Tesco pour le commerce en ligne des produits frais

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pour comprendre les bonnes pratiques du e-commerce alimentaire, il faut travers la Manche. Côté britannique, ça s’agite, et Tesco, leader sur son marché, était à la traine face à ses concurrents Waitrose, Asda et autres. Cette prise de conscience tardive lui aura en revanche permis de déployer rapidement son offre et d’adopter une stratégie agressive pour gagner des parts de marché.

Le service Tesco delivery saver est la pierre angulaire de la livraison de produits alimentaires achetés en ligne. Il fonctionne sous le mode d'un abonnement mensuel variable en fonction des options choisies par le client.
Le service Tesco delivery saver est la pierre angulaire de la livraison de produits alimentaires achetés en ligne. Il fonctionne sous le mode d'un abonnement mensuel variable en fonction des options choisies par le client.© Capture Tesco delivery saver

Pour convaincre ses clients, plutôt habitué au magasin, Tesco offre ainsi une remise de £30 (36,40 euros) à tous ses e-clients durant le mois de mars. Une offre qui fait directement écho à une récente déclaration de Robin Terrell, directeur multicanal de l’enseigne. Lors d’une présentation aux investisseurs, il a estimé que le coût de la livraison constituait "la première barrière au shopping en ligne."

Concurrencé sur le modèle du click-and-collect qui se développe à grandes enjambées en Grande-Bretagne, il a également annoncé la future gratuité du service pour l’ensemble de ses clients. Ce qui pose tout de même la question de la rentabilité d’un service qui connait un engouement comparable à celui du drive à ses débuts en France, et qui peine toujours à trouver son modèle.

Pour nourrir cet appétit débordant sur l’e-commerce, Tesco compte s’appuyer sur son service Delivery Saver, qui rassemble 190.000 clients depuis sa création en 2012. Pour un abonnement à partir de £7,50 (9 euros) par mois, les membres peuvent se faire livrer les courses alimentaires chez eux pour tout panier d’une valeur supérieure à £40 (48,50 euros) du mardi au jeudi, permettant ainsi de remplir leur plan de charge. Pour bénéficier de ce service tout au long de la semaine, les membres doivent payer £10 (12,10 euros) par mois. Pour 2013, Tesco rapportait un chiffre d'affaires de £125 millions (152 millions d'euros) réalisés via ses ventes en ligne pour des ventes globales de £2,5 milliards (3,03 milliards d'euros).

Ce service se calque sur celui d’Amazon Fresh qui devrait se déployer cette année en Europe. Les rumeurs les plus sérieuses font état d’un lancement en Allemagne, mais le marché anglais, 4e pays après les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon avec 7,29 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2013, devrait logiquement être dans les plans à court terme. D’autant que c’est le pays parmi ses principaux où sa croissance est la moins forte, avec seulement 12,5%. De quoi aiguiser l’appétit du e-commerçant américain lui-aussi.

 

Tous les fournisseurs de rayonnage alimentaire sont sur Magasin LSA

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA