Ce qu’il faut retenir de l’entretien de Jeff Bezos avec CBS

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

INTERVIEWVIDÉO Toujours rare dans la presse, Jeff Bezos, s’est livré dans un entretien avec Charlie Rose, journaliste et animateur de l’émission 60 Minutes, diffusée sur la chaîne américaine CBS. Livraison par drone, Amazon Fresh, modèle économique, voici tous les meilleurs extraits, ainsi que la visite guidée d'Amazon en vidéo.

Jeff Bezos, fondateur et dirigeant d'Amazon, avec Charlie Rose de CBS.
Jeff Bezos, fondateur et dirigeant d'Amazon, avec Charlie Rose de CBS.

C’est dans cette interview que Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon, a révélé son programme de livraison par drones. C’est aussi ici qu’il évoque l’équation économique difficile d’Amazon Fresh et l’avenir de l’entreprise qu’il a créé il y a 18 ans.

Les débuts:

- "Si l’on revient 18 ans en arrière, je me rendais en voiture jusqu’au bureau de poste pour expédier les colis, c’était très primitif. A cette époque, lorsque je visualisais l’avenir, j’imaginais que le succès serait le jour où nous aurions atteint une taille suffisamment importante pour acquérir un chariot élévateur."

Amazon Fresh:

- "Il faut lui trouver un sens commercial. Du point de vue du consommateur, n'est-ce pas parfait? Vous commandez vos courses alimentaires en ligne et elles sont délivrées chez vous. Mais cela coûte très cher."

- "Si nous pouvons faire fonctionner ce modèle, ce sera génial car nous pourrons ainsi étendre la sélection de produits que nous vendons."

Le reportage de 60 Minutes dans les coulisses d'Amazon:

L’entreprise Amazon:

- "Je définirais Amazon par la taille de nos idées, qui sont centrées autour du client, qui le placent au centre de tout ce que nous faisons. Nous aimons être pionniers, explorer, et aller dans les moindres recoins pour voir ce qu’il s’y cache."

Rentabilité:

- "Sur le long terme, si vous prenez soin des clients, cela affectera aussi vos actionnaires. Nous menons des études d’élasticité des prix, et à chaque fois, elles nous indiquent que nous devrions les augmenter."

- "Ne le fait pas, parce que cela provoquer une érosion de la confiance. Et cette érosion nous coûterait bien plus sur le long terme."

Kindle:

- "La marge est très faible. Nous espérons gagner de l’argent lorsque vous achetez des livres et des films. Cela a toujours été notre philosophie."

Livraison par drone:

- "Cette génération de véhicule pourrait livrer jusqu’à 16 miles autour d’un centre logistique. Donc, dans un environnement urbain, cela signifie que vous couvrez une très grande partie de la population. Mais bon, cela ne marchera pas pour tous les objets, il ne pourra pas livrer un kayak ou une machine à coudre… Ses moteurs sont électriques, ce qui est bon pour l’environnement, bien meilleur que tous les camions sur les routes. C’est un de nos projets R&D."

- "Ce sera automatique. Il suffit d’entrer des coordonnées GPS et il décolle avec un plan de vol intégré."

- "Mais nous sommes toujours en développement, nous ne voulons pas créer d’incident et qu’un drone s’écrase sur la tête d’un passant."

- "Mais je suis optimiste. Je sais que ce projet ne pourra pas voir le jour avant 2015 au plus tôt à cause du règlement de la FAA. Je pense qu’en étant optimistes, nous pouvons parier sur un lancement d’ici 4 à 5 ans. En tous les cas, ça va arriver, ça va marcher et ça sera très excitant!"

L’avenir d’Amazon:

- "Je ne m’en fais pas car je sais qu’il est inévitable que nous serons dépassés. Les entreprises vont et viennent. Et celles qui sont en haut de l’affiche à un moment donné, qui sont les plus importantes, il suffit de quelques décennies et elles disparaissent."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA