Plus de la moitié des Français ont participé aux soldes d’hiver 2016 dès le 1er week-end [Sondage]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Un peu moins d’une semaine après le lancement des soldes d'hiver 2016, le bilan est plutôt positif, avec une participation des consommateurs français en hausse par rapport à une année 2015 marquée par les attentats. C’est l'un des principaux enseignements du sondage réalisé par Toluna pour LSA*.

Cette année, les boutiques de centre-ville s’en tirent plutôt bien en devançant Internet (respectivement 34,8% et 31,3%).
Cette année, les boutiques de centre-ville s’en tirent plutôt bien en devançant Internet (respectivement 34,8% et 31,3%).© Fotolia/Budimir Jevtic

Comment s’est déroulé le premier week-end des soldes d’hiver 2016 ? Pas si mal, selon le tout dernier sondage réalisé en exclusivité par Toluna pour le magazine LSA*. 54,1% des Français ont participé au premier week-end de soldes d’hiver, soit 5,5 points supplémentaires par rapport à l’an dernier, période marquée par une chute de consommation après les attentats de Charlie Hebdo. La hausse atteint ainsi 11,9 points pour l’Ile-de-France, région qui avait subi la forte chute de fréquentation en 2015. La hausse de fréquentation du week-end s’explique notamment par un décalage des achats plutôt qu’une hausse réelle : de nombreux consommateurs ont boudé les achats des 2e et 3e jours des soldes en attendant le samedi et le dimanche.

Un contexte très particulier

Au global sur les 5 jours, 66,2% des Français ont fait les soldes depuis l’ouverture officielle du mercredi 6 janvier 2016, ce qui représente en revanche une baisse de fréquentation de 2,6 points (soit -1,3 million d’acheteurs) par rapport au démarrage des soldes d’hiver 2015 qui étaient déjà en baisse de 2 points. "Le démarrage des soldes d’hiver 2016 est dans une situation atypique avec des éléments positifs pour la fréquentation des magasins physiques le 1er WE par rapport à la situation catastrophique de 2015 suite aux attentats de Charlie Hebdo, et des éléments négatifs avec une baisse des dépenses et un décalage des ventes à la fin de semaine, surtout en Ile-de-France, analyse Philippe Guilbert, directeur général Toluna. Encore plus que d’habitude, les situations locales et par enseigne peuvent être très diverses. Ainsi, les centres commerciaux ont davantage bénéficié de l’affluence du samedi et dimanche, principalement en Ile-de-France et quelques métropoles. Des boutiques de centre-ville peuvent aussi avoir mieux réussi l’ouverture des soldes que l’an dernier en proposant immédiatement de fortes remises pour écouler leurs stocks d’hiver. Cependant, les consommateurs n’ont pas un budget illimité et ils dépensent moins en soldes pour l’instant, après les nombreuses ventes privées et promotions de fin d’année qui leur ont déjà été proposées", poursuit l’expert.

Un budget en baisse

Ces consommateurs ont moins dépensé : 138,92 euros en moyenne, en baisse de 2,5 points par rapport à 2015. 57,3% des consommateurs ont obtenu une remise de 30 à 50%, et 37,4% une remise supérieure à 50%, des scores qui restent stables par rapport au jour d’ouverture puisque les commerçants n’ont pas encore changé leurs prix.

Comme l’année précédente, ces acheteurs sont attirés par l’habillement (75,7% des acheteurs) et le sport (28,1%), devant l’hygiène-beauté-santé (18,6%), la high-tech (18%), l’ameublement/décoration (14,9%), l’électroménager (12,3%) et les produits culturels (12,3%). Comme les années précédentes, les centres commerciaux arrivent en premier lors du démarrage des soldes (48,6% des acheteurs), tandis que les boutiques de centre-ville s’en tirent plutôt bien en devançant Internet (respectivement 34,8% et 31,3%).

Les soldes d'hiver 2016


Les achats des soldes d'iver 2016

 

Les lieux d'achats pour les soldes d'hiver 2016

*Sondage Toluna www.quicksurveys.com réalisé par Internet en France les 10 et 11 janvier 2016 auprès d’un échantillon total de 1500 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA